Château-Richer 2012 Gilles Beauregard



Download 5.96 Mb.
Page1/125
Date conversion29.07.2017
Size5.96 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   125
Gilles Beauregard

DICTIONNAIRE DE CITATIONS
Français-Anglais-Italien


Château-Richer

2012




Gilles Beauregard

DÉDICACE

Chère amie, cher ami


Il y a plus de quarante ans que je collectionne les citations de tous les genres. Il y a sept ans, je me suis mis à les confier à l’ordinateur en écartant celles qui me semblaient trop longues et moins pertinentes.
Je viens de toutes les réunir dans un document bien aisé qui suit simplement l’ordre alphabétique en français. Si la majorité sont en français, un bon nombre sont en anglais et quelques-unes en d’autres langues.
Mes critères de sélections sont très hétéroclites : une phrase qui me fait réfléchir, qui m’amuse, qui me m’émeut et parfois même qui m’irrite. Elle s’est imposée à moi comme une grande valeur universelle ou tout bonnement comme une petite blague.
Je vous fais parvenir ce fichier qui pourra vous être utile à l’occasion. Qui vous apportera aussi des moments agréables et qui enfin est un peu une fenêtre sur mon esprit car vous y découvrirez ce qui a attiré mon attention, ce qui me faisait rire et réfléchir.
Je vous le remets en toute amitié comme un cadeau tout simple en espérant que vous y trouverez des petits trésors pour enrichir votre demeure.
Au plaisir.

Gilles Beauregard



TO WHOM IT MAY CONCERN
Dear Friends,

When I was in my twenties, I started collecting quotations from all kinds. Seven years ago, I began computerising them leaving out those who were too long and less relevant and adding some more.

I have just gathered them in one document quite simple which follows the alphabetical order in French. If the majority are in French, quite a number are in English and some are in other languages.

My criteria for selection are rather disparate : a sentence that brings me to reflect, to smile, to be moved, and even that will irritate me at times. They have imposed themselves on me as of great universal value or simply as a funny little joke.

I am sending you this file that could be useful on occasions. I expect that it will bring also pleasant moments at times. Finally, I see this collection as a window on my spirit where can see what was drawing my attention, was making me laugh or reflect.

In great friendship, I hand it over to you as a simple gift hoping that you will discover small treasures of human spirit to enrich your nest.

All the best,

Gilles Beauregard



PRÉSENTATION
La sélection de citations choisies que vous vous apprêtez à consulter est le fruit de plus de quarante ans de lectures, de sélections et de classifications effectuées par un professeur à la fois grand lecteur. En lecteur averti, il a voulu, tel un chercheur de pierres précieuses, faire œuvre utile car il a gardé précieusement ses découvertes et les cataloguer afin qu’elles soient conservées dans une sorte de chambre aux trésors d’où il pourrait puiser facilement quand il devrait produire un article, effctuer une recherhe sur tel ou tel sujet, mettre la main sur un argument solide pour étayer un avancé.
Lecteur cultivé, Gilles, dans sa recherche de trésosrs, a eu recours à la littérature anglaise en deuxième lieu et à la littérature italienne occasionnellement. Ses séjours en Afrique anglophone, au Kenya surtout, et en Italie sont donc venus l’aider à compléter le menu que son long séjour au Canada lui avait déjà offert au début puis, par la suite, en fin de carrière.
Les sujets qu’il a abordés sont aussi nombreux que la nomenclautre des dictionnaires en offre la possibilité. D’où la présence de certaines entrées sur des sujets plutôt rares, et même, parfois, disons délicats. Mais de tels sujets ne sont pas nécessairement à être écartés systématiquement dans tout dictionnaire de citations comme celui que l’auteur a voulu élaborer au cours des années. Dès le début de son entreprise, il entgrevoyauit déjà établir un dictionnaire le plus complet possible selon les moyens dont il disposait.
Comme il s’est vite mis à l’étude et à l’emploi des ordinateurs immédiatement après l’usage des dactylographes, son classement a été ainsi grandement facilité. De plus, il a vite confié à un bon choix d’ordinateur ses toutes premières sélections déjà dactylographiées.
Comment se fait-il que j’aie entre les mains ce recueil aussi imposant de citations provenant de cet ami ? La raison es toute simple : il m’a fait parvenir son ouvrage en hommage.
Je viens d’utiliser le mot ami. Nous avons été ensemble pendant une année au Collège Bullier, au Cameroun, une institution fondée et dirigée par les Frères Maristes du Québec. Il a participé avec autorité et efficacité à l’enseignement dans ce collège après avoir été directeur du collège d’Ombessa dans ce même pays. Ensuite, il a poursuivi son enseignement dans un secteur de l’Afrique anglophone, le Kénya, pendant quelques années.
Appelé à Rome, comme membre du Secrétariat général de notre Institut, il s’est vite spécialisé dans la confection et la correction de lettres et d’articles rédigés en français ou en anglais.
Après son retour au Canada, j’ai bénéficié de ses talents de correcteur d’ouvrages en lui confiant certains travaux de plusieurs centaines de pages que je lui ai soumis et auxquels il a assuré un fini de bonne qualité !
Il a été, par la suite, mis au courant de certains de mes travaux de sélection de citations des ouvrages, spécialement les Journaux, du F. Jean-Paul Desbiens. Il s’est rendu compte de l’intérêt que je portais à ce qu’on peut appeler un genre littéraire qui se consacre à l’ultilisation des pensées des autres !
Enfin, un jour, je reçois le fruit de ses longues et minitieuses recherches si bien classées selon l’ordre des distionnaires : l’ordre alphabétique traditionnel. Je me suis empressé de le remercier de cette délicate attention envers moi et de ce cadeau princier.
Cet ouvrage de lectures, de recherches, d’analyses, de compilations, de classifications – un ouvrage de 755 pages – doit-il tout bêtement dormir dams mon ordinateur, dormir d’un sommeil paresseux ? Doit-il y mourir ton simplement, dans un grand silence muet ?
Je suis sûr que Gilles serait heureux que son immense travail puisse servir un jour à ceux et celles qui sont en recherche de références, mais des références soigneusement sélectionnées sur mille et un sujets ? Voilà pourquoi vous pouvez maintenant avoir avez accès à cette riche documentation sur des milliers d’idées provenant de milliers de volumes composés par des milliers d’auteurs de langues française, anglaise et italienne.

Laurent Potvin.



29 février 2012


DICTIONNAIRE DE CITATIONS



A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z


A
A : première lettre d’amour.

Abaisser : Ça me flanque la migraine rien qu'à m'abaisser à essayer de penser à votre niveau. (Douglas Adams, Le guide du routard galactique)

Abandon en Dieu : Le Seigneur ne peut pas nous abandonner ! Mais il ne faudrait être à la fois moins sûr de nous et plus près de lui… (Michel de Saint Pierre, Les nouveaux prêtres)

Abandonner par Dieu : C’est pour que nous puissions le trouver que Dieu fait semblant de nous abandonner. (Karl Rahner, L’Homme au miroir de l’année chrétienne, Mame, 1966)

Abandonner une femme : On ne sait pas qu'une femme contient de la dynamite tant qu'on ne l'a pas laissé tomber. (Marcel Pagnol)

Abandonner : Vive qui m’abandonne ! Il me rend à moi-même. (Henry de Montherlant)

Abbé Pierre, logique : Il ne faut pas demander aux sans-logis s’ils croient en Dieu ou s’ils viendront aux sacrements, il faut les loger. À l’échelle du prêtre-ouvrier, cela revient à dire : vivons la vie ouvrière et revendiquons la justice sociale parce que c’est juste et le christianisme doit au premier chef être le champion de la justice et de la dignité humaines. Si les ouvriers, après cela découvrent Dieu, l’Église et les sacrements, tant mieux. Mais notre action ne doit pas être un prétexte pour les endoctriner. Nous adoptons la vie ouvrière, comme l’abbé Pierre les sans-logis, sans arrière-pensées : pour réparer une formidable injustice et un monstrueux abandon de la classe ouvrière. (Lettre de Maurice Zundel à Mme Jouguet, 1954)

Abbé : L’Abbé ne fait pas le moine. (Balzac) par rapport au diction (L’habit ne fait pas le moine!)

Abbréviation : Why is 'abbreviation' such a long word?

Abîme : Si tu plonges longtemps ton regard dans l’abîme, l’abîme te regarde aussi. (Friedrich Nietzsche)

Abitibi : Déformation du mot Cri Abittawo ou du mot Algonkin abitobi signifiant selon l’accent donné (bito : la moitié et Bi : pour nipi eau) ou en Cri (parallèle, même sens que…). (Bernard Assiniwi)

Abnégation : L'abnégation de soi-même n'est pas une vertu : c'est seulement l'effet de la prudence sur la canaille. (G.B. Shaw)

Abondance : Ce n’est pas l’abondance, mais l’excellence qui est richesse. (Joseph Joubert)

Abondance : La cause principale de la mélancolie est l'abondance. Le besoin et la lutte, voilà ce qui nous donne courage et joie.

Aborigène : Créatures méprisables qui encombrent le sol d’un pays récemment découvert. Elles cessent bientôt de l’encombrer pour le fertiliser. / Aborigènes n.p. Personnes de moindre importance qui encombrent les paysages d'un pays nouvellement découvert. Ils cessent rapidement d'encombrer ; ils fertilisent le sol. (Ambrose Bierce, Le dictionnaire du Diable, p.7, Rivages/Étranger, no11)

Abraham : C’est là, au départ, qu’Abraham fut désormais le plus grand de tous les hommes avant lui, parce qu’il comprit, en dehors de tout intérêt personnel, ce qui était le choix le meilleur, qu’il fait ce choix, qu’il s’y tint, qu’il ne le déserta jamais. Il décida d’obéir à ce qui était suprême, à cet appel mystérieux et sans précédent qu’il avait perçu dans son cœur : « Sors de ta maison ! Sors de ton clan ! Sors de tes habitudes ! Sors de ce qu’on t’a appris !… Accepte la responsabilité d’être avec moi le chef et fondateur d’un nouveau clan… La grandeur de l’homme n’est pas tellement celle de sa vocation, c’est de répondre pleinement à cette vocation. ( R. P. Bruckberger, Ce que je crois, Grasset, 1981, 201-202)

Abréger : avoir pitié de l’auditeur.

Absence : I've been trying for some time to develop a lifestyle that doesn't require my presence. (Gary Trudeau)

Absence de Dieu : Nos paroles et notre conduite à l’égard d’un homme sont très différentes selon qu’il est présent ou absent. À l’égard de Dieu, notre vie ne serait-elle pas tout autre, si nous le jugions réellement présent ? Mais comment ne pas songer qu’une soi-disant absence de Dieu n’est que l’absence de notre esprit à lui-même ? Que notre esprit se réveille : Dieu est là, et nécessairement, devant lui, notre action est droite. (Sertillanges, Spiritualité, 1938)

Absence et amour : L’absence de ce qu’on aime, Quelque peu qu’elle dure, a toujours trop duré. (Molière, Amphitryon)

Absence : L'absence est aussi bien un remède à la haine Qu'un appareil contre l'amour. (Jean de La Fontaine) La fidélité ne s’affirme vraiment que là où elle défie l’absence. (Gabriel Marcel)

Absents : Les absents ont toujours tort. (Destouches, L'obstacle imprévu) Les absents ont toujours tort de revenir. (Jules Renard) : Les amants et les maris ne doivent pas trop rester dehors. J’ai connu des absents qui avaient tort quatre fois par jour. (Lord Byron)

Absents : Les absents sont assassinés à coups de langue. (Paul Scarron) Personne ne parle de nous en notre présence, comme il en parle en notre absence. (Pascal, Les pensées

Absolu : Le vulgaire se plaît à l’absolu : c’est la forme naturelle de la pensée inculte. (Edmond Scherer) Un océan pour lequel nous n’avons ni barque ni voile. (Littré)

Absolu : Moi, c'est dans mon âme que j'erre, éperdu sur les routes d'une intelligence en faillite, sans feu ni passion, à la recherche d'une idée qui ne serait pas truquée et qui vaille ce que je vaux. (Armand Salacrou)

Absolution : L’oubli de ses propres fautes est la plus sûre des absolutions. (Oscar Wilde)

Abstème : Tous les méchants sont buveurs d'eau ; c'est bien prouvé par le déluge (Louis-Philippe Ségur, Chanson morale)

Abstinence : To many, total abstinence is easier than perfect moderation. Pour plusieurs, l’abstinence totale est plus facile que la modération parfaite. (Saint Augustin)

Abstraction : Je ne nie pas l'utilité des idées abstraites, pas plus que je ne conteste la valeur des billets de banque. (Henri Bergson)

Abstraire : En somme, abstraire, c'est découvrir l'ordre inhérent à la matière, c'est isoler l'esprit. (Pierre P. Grassé, Toi, ce petit dieu!)

Abstrait : Combien de gens ne font abstraits que pour paraître profonds ? (Joseph Joubert)

Abstrait, art : Plus horrible devient ce monde, plus abstrait devient l'art. (Paul Klee)

Absurde : Did you hear about the man who lost his whole left side? He's all right now. What happens to the hole when the cheese is gone? (Bertolt Brecht)

Absurde : Ce qui nous distingue de nos prédécesseurs, c’est notre sans-gêne à l’égard du Mystère. Nous l’avons même débaptisé, ainsi est né l’Absurde. (Emil Michel Cioran, Syllogismes de l’amertume)

Absurde : De ce que rien n’est intelligible, il ne s’ensuit pas le droit à conjecturer l’absurde. (Jean Rostand, Pensées d’un biologiste) Every existing thing is born without reason, prolongs itself out of weakness, and dies by chance. (Jean-Paul Sartre)

Absurde : Devant le don de Dieu, l’homme divisé hésite entre l’absurde de la négation et le mystère du oui consenti à l’amour. (Jean Guitton)

Absurde : Entendu de mes propres yeux : – C’est étonnant comme les frères Lyonnet se ressemblent ! – Oui, surtout Anatole. (Alphonse Allais)

Absurde : L’absurde est essentiellement un divorce. Il n’est ni dans l’un ni dans l’autre des éléments comparés. Il naît de leur confrontation. (Albert Camus, Le mythe de Sisyphe) In order to attain the impossible, one must attempt the absurd.(Cervantes)

Absurde : On vous a dit que le monde est absurde. Qu’est-ce que cela signifie? Une proposition est absurde quand elle est contraire à la raison. Une loi est absurde quand elle offense le sens commun. Mais que tout soit absurde est absurde. Le monde est ce qu’il est. Il ne relève pas de la raison, ni du sens commun. Il constitue une base de départ, une donnée… Le monde ne veut rien Il n’est ni favorable, ni hostile. (André Maurois, Lettre ouverte à un jeune homme, 1966)

Absurde : Tiré de l'expérience. - L'absurdité d'une chose n'est pas une raison contre son existence, c'en est plutôt une condition. (Friedrich Nietzsche, Humain, trop humain., Œuvres I / Robert Laffont - Bouquins 1990, p. 662)

Absurde, démonstration : La dimostrazione per assurdo e' la forma di ragionamento preferita da Dio. (Holbrook Jacknon)

Absurdité : Absurdity, n.: A statement or belief manifestly inconsistent with one's own opinion. (Ambrose Bierce, The Devil's Dictionary)

Absurdité : Every absurdity has a champion to defend it. (Oliver Goldsmith)

Absurdité du monde : Qui t’autorise à parler de l’absurdité d’un monde auquel tu ne peux comparer nul autre ? Existe-t-il donc une absurdité absolue? (Alexandre Arnoux, Le Seigneur de l’heure, Gallimard)

Absurdité : Absurdité n. Affirmation manifestement incompatible avec son opinion propre. (Ambrose Bierce, Le dictionnaire du Diable, p.11, Rivages/Étranger, no11)

Abus des grands : Quando ti morde un lupo pazienza. Quel che secca  e' quando ti morde una pecora.

Abus politiques : Celui-là sera malheureux au pouvoir qui n'est ni assez corrompu pour être indifférent aux abus, ni assez courageux pour les réformer. (Pelet de La Lozère, Pensées morales et politiques)

Abus , le réprimer : L’époque la plus favorable pour la répression d’un abus, c’est le jour où on le découvre. (Aurélien Scholl)

Abus : Presque tout ce que nous appelons un abus fut un remède dans les institutions politiques. (Joubert, Carnets) Les abus sont la cause première de l'anarchie et des révolutions. (Maine de Biran) L'abus des bonnes choses ne prouve pas qu'elles soient mauvaises. (Marmontel)

Abuser : À une jeune fille : – Faites ce que je vous dis et ne dites pas ce que je vous fais. (François Valorbe)

Académie française : Les académiciens se prétendent immortels et ne dépassent jamais la quarantaine. (Alphonse Allais)

Académie française : Quatre-vingts ans, c'est l'âge de la puberté académique. (Paul Claudel) L'Académie est le chef-d'œuvre de la puérilité sénile. (Victor Hugo) L'Académie a un grand malheur, c'est d'être la seule corporation qui n'ait jamais cessé d'être ridicule. (Alfred de Vigny, Journal intime)

Académie : L’Académie ? Avec une minuscule, c’est un corps de jolie femme. Avec une majuscule, c’est un corps de vieux barbons. (Paul Morand) Le déguisement, les rites ne sont pas un jeu frivole. J’admire les hommes d’avoir inventé des liturgies pour masquer les avenues de la mort ; c’est une forme de leur courage. (François Mauriac, Le Figaro, 30 juin 1947)

Académie : L'autre jeudi, à l'Académie, M. Ancelot disait ce quatrain : J'ai joué, je ne sais plus où Sur un billard d'étrange sorte. Les billes restent à la porte Et la queue entre dans le trou. Cela faisait rire ceux que le dictionnaire ne faisait pas bâiller. » (Victor Hugo, Choses vues, Histoire, Oeuvres complètes, Robert Laffont - Bouquins 1987, 31 novembre 1846 p.614)

Académie : Les vieillards tiennent beaucoup trop à leurs idées. C'est pourquoi les naturels des îles Fidji tuent leurs parents quand ils sont vieux. Ils facilitent ainsi l'évolution, tandis que nous en retardons la marche en faisant des académies. (Anatole France, Le jardin d'Épicure, Calmann Lévy, Paris 1895, p.150)

Académie : Quelle drôle d'idée a l'Académie de recevoir de temps en temps des hommes d'esprit ; cela les dépayse et ils ne font plus rien qui vaille. (Henry Maret, Pensées et opinions, Paris, Flammarion, 1903, p.233)

Académie, son but : Nettoyer la langue des ordures qu’elle avait contractées, ou dans la bouche du people, ou dans la foule du palais et dans les impuretés de la chicane, ou par le mauvais usage des courtisans. (Conrart dans la chartre de l’Académie française) The main function of the Academy will be to work with all possible care and diligence to give clear rules to our language and to render it pure, eloquent and capable of dealing with the arts and sciences.

Acadie : mot déformé venant de L’Abénakis ACADEM ou TEDLACADEM signifiant là où nous habitons. Ce mot est du dialecte des Acadias, Indiens appartenant autrefois à la Confédération des Abénakis. Le Sieur de Mons écrit en 1603 que ce mot vient du Micmac, AKWODI-AUKE signifiant la place des petits poissons – auké désignant un endroit. (Bernard Assiniwi)

Accent étranger : Laughter has no foreign accent. (Paul B. Lowney)

Accent : Emporter avec soi son accent familier, C'est emporter un peu sa terre à ses souliers ; Avoir l'accent, enfin, c'est chaque fois qu'on cause, Parler de son pays en parlant d'autre chose. (Miguel Zamacoïs, L'Accent) L’accent est l'âme du discours, il lui donne le sentiment et la vérité. (Jean-Jacques Rousseau, Émile ou de l'éducation)

Accents, orthographe : dans la langue française : accent aigu 1530, accent circonflexe 1532, accent grave 1533.

Accepter l’autre : A friend is someone who sees through you and still enjoys the view. (William Askinas)

Accepter soi-même : Ah ! Seigneur ! Donnez-moi la force et le courage / De contempler mon coeur et mon corps sans dégoût ! (Charles Baudelaire) Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être bien avec soi. (Bernard Fontenelle, Du bonheur)

Accepter soi-même : When we cannot bear to be alone, it means we do not properly value the only companion we will have from birth to death: ourselves.(Eda J. Le Shan) I find it hard living in a day and age where people are unwilling to accept who they really are. (Matthew Lotti)

Accepter son sort : Ce qui est affreux, ce n’est pas d’être aveugle, c’est d’être incapable de supporter la cécité. (John Milton) Happiness is not getting what you want, it's wanting what you've got. (?)

Accident d’auto : A tree never hits an automobile except in self defense. (American proverb)

Accidents d’avion: More people are killed annually by donkeys than die in air crashes.

Accompagner : Policier au flâneur à la mauvaise mine : - Accompagnez-moi ! -Volontiers. Qu’est-ce que monsieur désire chanter ?

Accomplissement : It is a most mortifying reflection for a man to consider what he has done, compared to what he might have done. (Samuel Johnson, Life of Johnson, 1770, by James Boswell)

Accord : Le divorce des âmes est le plus douloureux. (Louis-Philippe Robidoux, Feuilles Volantes, p.14, Éd. La Tribune, 1949)

Accord : Si deux hommes sont d’accord sur tout, c’est qu’un seul des deux pense. (Lyndon Johnson)

Accord, hommes femmes : When men and women agree it is only their conclusions, their reasons are always different. (George Santayana)

Accordéon : L'accordéon est le meilleur ami du marin. Il souffle comme le vent, il grince comme les poulies, et fait danser comme les vagues. (Erik Orsenna, La révolte des accents, p.20, Stock, 2007)
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   125


The database is protected by copyright ©ininet.org 2016
send message

    Main page