Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie Ministère délégué à l'Industrie


Les entreprises dont le métier repose sur le traitement de l'information



Download 4.87 Mb.
Page18/76
Date07.08.2017
Size4.87 Mb.
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   76

3Les entreprises dont le métier repose sur le traitement de l'information

3.1Les entreprises directement concernées par le fonctionnement d'Internet:


nous n'avons sans doute rien à leur apporter mais beaucoup à apprendre d'elles

Quelques exemples :



  • opérateurs de Télécom (encore que certains des opérateurs historiques n'ont que depuis peu d'années pris conscience de cette mutation qui remet radicalement en cause tant la structure technique de leur réseau que leur stratégie et même leur culture et on peut penser que leur organisation même n'est pas forcément adaptée à la nouvelle donne),

  • fournisseurs d'accès internet

  • consultants, formateurs, …spécialisés dans les NTIC

  • producteurs de logiciels Internet : moteurs de recherche, (Spirit, echo, lokace), logiciels de sécurisation des transactions, d’intelligence économique,…

  • juristes spécialisés (cabinets Bensoussan, Itéanu,…)

  • fabricants de matériels contribuant à Internet : carte à puce (Gemplus à Géménos, près de Marseille - www.gemplus.fr ), modem (Olitec à Nancy www.olitec.com ), boîtier pour téléphonie IP (Aplio à Sarcelle: www.aplio.com),..

Certains d'entre-eux (fabricants de cartes, de terminaux, … ou de tapis de souris comme NOVA Mouse Pad à Novalaise en Savoie (www.novasmic.com ) sont confrontées à des problèmes sensiblement identiques aux PME travaillant dans des secteurs traditionnels: Il serait sans doute instructif de voir comment elles exploitent l'atout que représente pour elles l'immersion dans le contexte Internet (en particulier pour le fonctionnement en réseau, "l'écoute" du client et l'organisation de communautés virtuelles).

Elles ont une vocation naturelle d'avant-garde et de défricheurs.


3.2Les industries dont le métier consiste à produire ou à traiter de l'information : des clients naturels...mais qui vont devoir repenser leur métier


Quelques exemples :

  • les producteurs de logiciels : logiciels professionnels, jeux,....

  • les producteurs de banques de données : scientifiques, cours de bourse,....

  • les producteurs d'information : journaux, TV, réseaux de mesure de la pollution, …

  • les producteurs audiovisuels : musique, vidéo,....

  • les producteurs de services financiers : banque, assurance, courtiers, experts comptables, agents de change,

  • les producteurs de services de loisir : hôtel, tour operator,....

  • ceux dont le métier consiste à agir à distance : télésurveillance, téléopérateur, télémaintenance, …

  • les producteurs de services dématérialisables : traduction, graphistes, …

  • et de multiples professions basées sur un échange d'information et de conseils : avocats, conseils juridiques, conseils financiers, mais aussi voyants, jeux de hasard,...

Internet leur permet à la fois :

  • la veille technologique et commerciale

  • la prospection des clients

  • la gestion de production: gestion de projets entre producteurs éventuellement dispersés aux 4 coins du globe (télécoopération) :

"le développement d'un nouveau produit nécessite la coopération de nos filiales localisées dans 9 pays pour prendre en compte cultures et sensibilités locales" Thierry Huynh d'UBISoft

  • la production proprement dite

  • la vente

  • la livraison

  • la facturation et l'encaissement

  • le service après vente

Les entreprises de cette catégorie devraient donc être rapidement des clients d'Internet (si ce n'est pas déjà le cas) même sans mesures incitatives spécifiques

3.2.1.1Les producteurs de logiciels


Ils ont bien naturellement été parmi les premiers à développer ce que l'on appelle l'ESD (Electronic Software Distribution) encore handicapé aujourd'hui par la faiblesse de la bande passante qui oblige à pratiquer la distribution mixte (commande on-line et envoi postaux)

Pour les logiciels des grands éditeurs, Beyond www.software.net et BuyDirect www.beyond.com ont été les précurseurs dès 1994 aux US. En France Softgallery www.softgallery.fr a ouvert la marche en 1997

Pour les "shareware" produits par des particuliers ou de petites structures qui ne pourraient pas utiliser les circuits de vente traditionnels, une floraison de sites les proposent: Tucows www.tucows.com le plus gros répertoire de shareware a lancé eBarn www.ebarn.com , mais voir aussi Shareware.com www.shareware.com, Download.com www.download.com, ShareIt www.shareit.com, Kagi www.kagi.com , RegSoft www.regsoft.com. Yaskifo www.yaskifo.com fait de même sur le marché français

Une idée intéressante pour pallier la déficience de nos réseaux: est la distribution gratuite dans les magazines informatique de logiciels "verrouillés" et la vente via internet des clés permettant leur: c'est l'ELD Electronic Licence Distribution (que pratique par exemple BitSource www.bitsource.com)



Download 4.87 Mb.

Share with your friends:
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   76




The database is protected by copyright ©ininet.org 2020
send message

    Main page