Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie Ministère délégué à l'Industrie


Le véritable Intranet: le système nerveux de l'entreprise



Download 4.87 Mb.
Page35/76
Date07.08.2017
Size4.87 Mb.
1   ...   31   32   33   34   35   36   37   38   ...   76

4.3.2.5Le véritable Intranet: le système nerveux de l'entreprise


L'information devient aujourd'hui la principale richesse de l'entreprise: c'est une matière première qu'il faut savoir acquérir, transformer, diffuser, capitaliser, produire, utiliser pour les prises de décision, l'intégrer dans les produits et services ou la vendre.

Mais "l'information" c'est aussi les "instructions" qui commandent directement les process de production et de distribution des flux dans des usines toujours plus automatisées: il serait tout à fait réducteur de séparer le virtuel et le réel: le fichier de CFAO sortant d'un bureau d'étude de mécanique et transmis via l'intranet dans une machine outil à commande numérique produit directement des copeaux!: le système nerveux actionne les muscles

Les technologies de l'Internet sont les outils qui permettent d'accomplir ces tâches de façon plus efficace, plus rapide et moins onéreuse

General Electric pour résumer sa politique a adopté ce slogan "Internet= sell+buy+make". Comme toutes les grosses entreprises traditionnelles il a rencontré résistances et inerties, pour faire abandonner aux salariés leurs vieux réflexes Jack Welsh lorsqu'il a pris conscience des retards de son entreprise a utilisé des méthodes radicales en supprimant les solutions alternatives

* l'intranet permet d'organiser les déplacements: il a supprimé le service voyage,

* toutes les notes doivent être diffusées par le réseau : il a supprimé les photocopieuses du siège,…

* l'e-procurement permet à chaque responsable de passer directement les commandes : il supprimé le service approvisionnement (4000 personnes)

L'intranet n'est pas réservé aux grands groupes et des éditeurs comme le Lyonnais libertyBoard www.libertyboard.com ont développé des intranets/extranets clé en main apportant déjà de nombreuses fonctionnalités

Asoger-Carodas 300 personnes qui gère 45 restaurants a mis en place un Intranet pour gérer ses approvisionnements en supprimant toutes les ressaisies, facteur d'erreurs "Quasiment toutes les prises de commandes contenaient au moins une erreur"), et de coûts "Quand une commande est saisie, elle arrive directement à la compta. Les comptes sont ainsi suivis en temps réel" Un gain estimé à 90k€/an. "C'est simple, le système a affiné la gestion de notre exploitation. Nous continuons à livrer nos produits frais dans les restaurants avec le même nombre de camions qu'auparavant, alors que nous avons ouverts entre temps 10 nouveaux restaurants. Et nous avons supprimé les frais de mises à jour à la main des prix." Jean-Paul Boutet (Pdg d'Asoger-Carodas) www.journaldunet.com/0209/020919ascoger.shtml

Quand l'Intranet devient véritablement l'endroit où se prennent les décisions et qui pilote la production, LE système d'information de l'entreprise, englobant l'informatique traditionnelle, il apparaît très vite la nécessité de créer des espaces protégés, accessibles uniquement aux personnes qui ont à en connaître (conduite de projet, gestion du personnel, préparation d'un contrat, pilotage de la production ou de la logistique, fonctionnement du conseil d'administration, …).



Un point essentiel devient celui de la gestion des droits d'accès en lecture comme en écriture de chacun des éléments d'information de l'Intranet.

"l'Intranet est le passage d'une simple informatique de traitement à une informatique de la relation" (Christian Lainé, animateur du programme intercommunity").

"dans notre entreprise toutes les informations et les processus sont gérés électroniquement et vous ne pouvez échapper à l'intranet même si vous le vouliez" Mike Betzer de MCI Worldcom

A l'occasion de la fusion des intranets d'Elf et de Total, Philippe Chalon déclarait aux Echos :"Lorsque le réseau tombe c'est notre trésorerie qui ne fonctionne plus, tout comme nos ERP, sans parler des raffineries qui ne peuvent plus charger les camions de livraison,…


4.3.2.5.1L'Intranet devient l'outil qui permet de réduire les coûts de fonctionnement

"aujourd'hui, Boeing c'est 80% d'infomanagement et 20% de processus physiques" (le CIO de Boeing, Mission Acsel à Chicago, mai 2002, http://www.yolin.net/Chic0426.zip)

Il y a donc enormément à économiser en argent et en délai avec les outils de l'internet sur ces "80%" mais cela nécessite de repenser en profondeur tous les processus de l'entreprise pour réaliser ces gains qui peuvent être de grande ampleur et modifier radicalement la compétitivité de l'entreprise



La division moteur d'avion de General Electric a économisé ainsi 297M$ dans par une réingénierie totale des process. Le programme mis en œuvre en 2002 s'est fixé comme objectif une économie supplémentaire de 385M$ avec un principe "Find it, Get it Keep it", quand un organe est devenu inutile il faut le supprimer sinon il réinvente du travail: trop de papiers, supprimons photocopieurs et imprimantes (économie 1,8 M$), idem pour les appro (4000 personnes), le service voyage (300 personnes),…

Caterpillar a programmé une économie de son back office de 15% pour 2002

Caterpillar: considère que le travail collaboratif lui a permis un gain de 20% de productivité. Par ailleurs son système de CAO en libre service supprime une partie significative des coûts commerciaux (projets techniques et devis) puisque c'est le client qui, comme chez Dell, réalise lui-même l'engin qui correspond à ses besoins

Boeing a remplacé 3 réunions sur 4 en Webconferencing (Voice &Video sur IP)

Alors qu'elle embauche notablement plus, que son effort de formation est sans commune mesure, grâce à son intranet, Cisco a 3 fois moins d'employés à la DRH (1 pour 150) qu'une entreprise "normale" de même taille.

Dans le même temps, à titre d'exemple, l'automatisation des process administratifs a fait passer le temps de remboursement des missions de 3 semaines à 2 jours (le fameux facteur"7").

Les employés semblent apprécier le fait d'avoir moins de temps à passer au reporting et aux demandes d'autorisation au profit d'un travail opérationnel ce qui s'est traduit dans les périodes de surchauffe notamment par un turn-over 7 fois plus faible que la moyenne du secteur informatique (3% contre 20%)



Download 4.87 Mb.

Share with your friends:
1   ...   31   32   33   34   35   36   37   38   ...   76




The database is protected by copyright ©ininet.org 2020
send message

    Main page