Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie Ministère délégué à l'Industrie



Download 4.87 Mb.
Page52/76
Date07.08.2017
Size4.87 Mb.
1   ...   48   49   50   51   52   53   54   55   ...   76

6.2L'Internet nomade

6.2.1.1Pour les mobiles les normes GSM ("2G"), WAP, GPRS (2,5G) Edge et UMTS (3G) en 2010 la 4G?

6.2.1.1.1.1Le GSM, les résultats décevants du WAP et le succès spectaculaire et inattendu du SMS

Le GSM (Global System for Mobile communication -2G: 2ème génération), norme de transport, basée comme le téléphone classique sur la "commutation de circuit" (l'opérateur dédie un circuit permanent pendant la communication entre les deux interlocuteurs), permet déjà l'accès à Internet mais avec des débits (9,6 kbit/s) et des coûts très limitatifs, néanmoins d'ores et déjà les "mini-messages" (SMS Small Message System) assurent une partie non négligeable du trafic (Nokia prévoit 20à 30% à 3 ans)

Le WAP (Wireless Application Protocol) ainsi que le WML (Wireless Markup Language), normes de langage et d'affichage, ont fait son apparition pour adapter le format des informations disponibles sur Internet à la taille de l'écran des téléphones mobiles



Mis en service trop tard en France, cette technologie a une durée de vie trop courte pour justifier des investissements importants.

De plus les options technologiques ont privilégié la qualité de la transmission sur la vitesse: Temps de connection redhibitoire (15 secondes) … et facturé, faible débit, difficulté pour naviguer entre les services, mauvaise ergonomie, manque de services adaptés, le WAP n'a pas connu le succès attendu

Si l'on y rajoute que la position frileuse des opérateurs qui ont essayé d'abuser de leur position pour imposer la fourniture de leurs services ("Wap Lock") a stérilisé les initiatives des start-up pendant 7 mois. La condamnation de cette pratique est arrivée trop tard pour permettre le décollage de ce marché: 1,3 million de clients mi-2001 (pour 3,3 Millions de terminaux commercialisés) contre plus de 50 millions au Japon en septembre 2002 avec I-Mode (35 millions) auquels il faut ajouter EZ-Web (9,5 millions) et J-Sky (10 millions). "le modèle Imode est très semblable à celui du kiosque minitel" (H Nakamura, pdg DoCoMo europe)

Néanmoins Les 400 chauffeurs du Sernam utilisent quotidiennement leur téléphone WAP. Couplé avec un extranet clients, ce système permet de gérer en temps réel les livraisons

De même, les transports Mesguen à Saint Pol de Léon, société d'affètement, en intégrant l'ensemble des chauffeurs dans sa plateforme de gestion informatique grace au WAP (entrée directe par ceux-ci de tous les éléments relatifs à leurs chargements et livraisons) estime avoir économisé 40% de ses couts administratifs tout en réduisant retards et erreurs de livraison (et donc litiges et pénalités)

En juin 2001 l'Association GSM (425 opérateurs) a présenté "Mobile Service Initiative" (M-Services) s'inspirant du I-Mode de DoCoMo pour pallier les carences du WAP. Cette plateforme, élaborée par Openwave (créateur du WAP) est libre de droits

Le SMS, discret successeur du "pager", outil que l'on avait enterré trop vite, a connu un extraordinaire développement,



  • tant par son usage comme messagerie économique et conviviale très largement utilisé par les jeunes

  • que pour des applications de sustitution au WAP: recherche d'information, réservations, commerce électronique, jeux en ligne. Plus simple, plus convivial et moins cher voir page 284

  • et pour des applications industrielles plus sophistiquées encore qui nécessitent beaucoup d'intelligence mais peu d'octets: téléchargement de billets de théatre utilisable pour le contrôle d'entrée grâce au port infrarouge, télécommande d'un automate (changement de prix, mise en sécurité, affichage d'un panneau publicitaire) ou à l'inverse réception d'alarmes (machine de distribution de boisson, panne d'automate, …) ou de mesures (relevé de compteur,…) voir page 38

  • par sa "robustesse" qui le rend précieux en cas de crise : c'est le seul moyen qui restait utilisable pendant les grandes innondations de septembre 2002 dans le Sud Est

Avec au total 1 milliard de SMS par jour fin 2001 le développement SMS a été une des grandes surprises de l'année.
6.2.1.1.1.2la "2,5 G" : Le GPRS

La norme intermédiaire GPRS (General Packet Radio Service: 2,5G, "2ème génération et demie") est, elle, comme l'Internet Protocol basé sur la commutation de paquet : il n'y a pas de reservation d'une voie de communication permanente entre les 2 interlocuteurs: l'information est "tronçonnée" en paquets qui cheminent au mieux, selon les voies disponibles, vers leur destination

Cette technologie permet une connection permanente et une facturation assise sur le volume de données transférées (c'est à dire émise ET reçue : dans une communication utilisant le mode paquet les 2 correspondants paient, ce qui n'est pas sans poser problème pour le SPAM, courrier publicitaire non sollicité … mais qui vous sera facturé!)

Le GPRS offre déjà une augmentation sensible du débit (56 à 116 kbit/s dans les meilleures conditions, 30 kbps dans la pratique) et est utilisable de façon généralisée sur tout le territoire depuis 2002 (cette technologie peut être déployée rapidement et à moindre frais car elle n'est qu'une extension de la norme GSM et utilise les mêmes infrastructures)

Limité en 2002 à des usages professionnel le GPRS a été lancé dans la plus grande discrétion pour ne pas renouveler les erreurs de communication du WAP. 2003 devrait voir le développement grand public avec le nouveau terminal SFR et celui d'Orange SPV (Son, Photo, Video qui fonctionnera sous une base Windows)

Pour communiquer avec les différents services qui se mettront en place il est possible de continuer à utiliser le protocole WAP et le langage WML ou directement HTTP et HTML ou XML

Mais il est également possible d'utiliser l'I-mode de DoCoMo avec cette norme: c'est l'option prise par Bouygues, de même que Telefonica, E-plus, KPN ou Base sur un modèle économique finalement très proche… du Minitel (au Japon J-Phone (filiale de Vodaphone) avait déjà mi-2002, plus de 6 millions d'abonnés GPRS)

Texte de référence : www.art-telecom.fr/telecharge/listlch.htm#im

6.2.1.1.1.3la "3G" : UMTS et Edge, IMT 2000 et CDMA 1X

Le 29 janvier 1998 a été adoptée la norme l'option UMTS,(Universal Mobil Telecom System: 3G) d'IMT2000 (norme adoptée au niveau mondial), voir www.itu.int/imt ou www.umts-forum.org et), successeur de GSM : elle ambitionne de changer véritable changement les ordres de grandeur des capacité de transmission des mobiles (2 mégabps théorique, mais seulement aux alentours de 300kbps dans la pratique).

EDGE, technologie concurrente permet certes des débits moins élevé (384kbps théorique) et implique l'immobilité du terminal pendant la transmission, ce qui est un handicap mais il a en contrepartie l'énorme atout de pouvoir utiliser l'infrastructure GSM et implique donc des investissements infiniment moins onéreux (Bouygues estime que Edge ne nécessite que 200M€ contre 4 à 5 Milliards pour l'UMTS). Pour d'autres opérateurs opérateurs disposant d'une infrastrucure plus ancienne l'économie sera moins grande. Par ailleurs contrairement à l'UMTS Edge n'apporte pas de nouvelles capacités aux résaux dont certains opérateurs ont un cruel besoin

HSCSD, moins cher est trop gourmand en ressources radio

Par ailleurs l'UMTS offre de nouvelles bandes de fréquences ce qui permet d'évacuer le spectre de la saturation des bandes de fréquence

Quelques problèmes nouveaux surgissent cependant avec ces nouvelles générations de "téléphones" : ceux-ci ont des puissances et des systèmes d'exploitation qui n'ont rien à envier aux micro-ordinateurs et s'ils héritent de leur puissance ils patissent en contrepartie aussi de leur fragilité ("plantages", virus, …)

En France l'attribution des 2 premières licences ont eu lieu au printemps 2001, (au moment où l'Espagne et le Japon commençaient leurs premiers essais) t la troisième en 2002 pour une mise en service espérée fin 2003 (en Finlande les premières licences ont été attribuées dès 1999 et l'infrastructure des cellules est en place) espérons que ce retard ne sera pas trop pénalisant pour les entreprises développant des services, même si le développement est très sensiblement moins rapide que ce qui était prévu au départ www.art-telecom.fr/telecharge/listlch.htm#umts

Cette nouvelle technologie devrait offrir un véritable accès Internet nomade à haut débit (certains prévoient qu'à partir de fin 2003 il y aura plus de téléphones connectés que de microordinateurs,)



Les montants déraisonnables auxquels les opérateurs ont fait monter les enchères sur les licences dans la plupart des pays européens (plus de 30 milliards d'euros en Angleterre et plus de 50 en Allemagne), handicapent sérieusement leur capacité d'investissement car à ces sommes il faut ajouter l'investissement proprement dit évalué à 250 Milliards de dollars par Forrester Research

Sur ce plan il faut tout de même rappeler que dans les pays ou les licences ont atteint les prix les plus élevés (Allemagne et Grande Bretagne), le niveau de celles-ci est de la seule responsabilité des opérateurs que nul n'obligeait à monter si haut et est-ce à l'administration de savoir, mieux que les entreprises, les profits que celles-ci pourront tirer de l'exploitation de ces licences?(il en va de même pour la souscription à ce tarif au concours de beauté: d'ailleurs Bouyghes qui, lui, se sentait financièrement responsable a su décliner l'offre). il ne viendrait d'ailleurs à l'idée de personne de faire porter la responsabilité à d'autres qu'aux opérateurs pour les sommes démesurées payées dans cette même période pour acquérir des entreprise à l'étranger en payant même parfois en cash (rien que sur les acquisitions malheureuses de NTL et Mobilcom notre opérateur national à perdu 20 milliards de $… soit le double de sa propre capitalisation résiduelle en septembre 2002)

Certains objectent que stratégiquement elles étaient obligées d'acheter ces licences, mais c'est oublier que si un concurrent a payé un prix déraisonnable ceci ne peut que le conduire à la déconfiture ce qui permet in fine, éventuellement en rachetant ses actifs de payer le prix économiquement normal

En terme d'investissement, l'UMTS nécessite en effet 20 000 relais pour couvrir le territoire contre 7000 pour leGSM: les premiers contrats semblent montrer la prééminence de Nokia et Ericsson devant Nortel suivis de Motorolla, Alcatel, Lucent et Siemens qui font figure d'outsiders. mais la compétence technique n'est pas seule à rentrer en ligne de compte: beaucoup d'opérateurs exangues privilégierons les fournisseurs capables de supporter le poids d'un substantiel crédit fournisseur (…"jusquà 150%, prenant ainsi leur part du cout des licences", les Echos, oct 2000), avec les transferts de risques d'insolvabilité que cela comporte et les équipementiers sont tous aujourd'hui dans des situations financières dramatiques).



Stéphane Lelux du cabinet Tactis www.tactis.fr souligne cependant que l'UMTS présente un atout stratégique essentiel dont personne ne parle mais qui est déterminant : il permet d'augmenter la bande de fréquence et par là même le nombre de clients raccordables alors que les réseaux approchent aujourd'hui de la saturation

La technologie annoncée par Nokia à l'été 2001 permettant de mutualiser les dépenses des opérateurs devrait permettre de réduire quelque peu la facture



NTT Docomo qui ne disposait plus de réserves de fréquences lançait commercialement le 1er octobre 2001 l'UMTS (FOMA :Freedom of Mobile Multimedia Access) http://foma.nttdocomo.co.jp/english (384Kbps en descente et 64kbps en montée) disposant de fonctions "visioconférence" et courrier électronique:

Sa faible couverture, l'absence de nouveaux services, la durée très insuffisante de sa batterie et son prix, en bref "plus cher pour moins bien que la génération précédente", même dans un pays technophile, ne lui ont permis qu'un succès modéré :12 mois plus tard il ne comptait encore que 150.000 clients, loin des objectifs initiaux car il a été complètement dépassé par ses rivaux Vodaphone (ex-J-Phone) et KDDI qui ont su innover.



En 2003, grace à une couverture de 90% de la population et une correction des défauts des premiers terminaux le nombre d'abonnés a commencé à décoller 330.000 en mai et 1 Million en septembre

le réseau 3G de KDDI (Au) a été lancé en Avril 2002 avec de nouveaux services (photos, clips video, géolocalisation, vidéo "rose",…) et à prix cassés (terminaux 5 fois moins chers que DoCoMo : 85€), avec une durée des batteries 5 fois plus longue et avec une très large couverture du territoire,

Son option pour le CDMA 1X (norme interdite en France) lui a permis de limiter son investissement à une évolution au niveau du logiciel, tout en réutilisant l'essentiel de son infrastructure 2G.

Le succes a couronné cette stratégie de juste milieu : malgré un débit 2,5 fois plus faible KDDI a conquis 2 millions d'utilisateurs 5 mois après le lancement et en comptait plus de 10 millions en décembre 2003.

Vodaphone (ex-J-Phone) a ouvert son service en décembre 2002 avec des terminaux bi-mode (GSM-W-CDMA). Il offre surtout pour les professionnels une possibilité de se connecter dans tous les pays (roaming)

la Corée dont les test sont concluants devraient suivre rapidement car il a adopté comme KDDI le CDMA 2000 1x qui lui évite de réinvestir massivement dans les infrastructures comme devront le faire les Européens et NTT DoCoMo qui ont choisi l'option du W-CDMA (il en coutera 8 milliards de $ à ce dernier contre 1 à KDDI)

En France les premiers essais ont eu lieu à l'été 2001 et le véritable démarrage commercial est actuellement prévu au mieux fin 2003 (l'attribution des licences dans notre pays a donné lieu à de multiples contretemps car il est bien clair, comme le souligne Elie Cohen qu'il était difficile de fixer à la fois le prix, le nombre d'opérateurs et le cahier des charges …) www.francetelecom.com/vfrance/direct_v3/journalistes/f_journalistes.htm

Mais surtout autre obstacle en vue pour l'UMTS est l'arrivée du WiFi, qui certes n'offre pas tous les atouts de l'UMTS sur le plan du nomadisme, mais qui offre des débits dix plus élevés pour des prix 1000 fois inférieurs. Le risque est que le WiFi prenne une partie du marché dans les parties les plus rentables, (va-t-on pour l'essentiel consulter son micro-ordinateur en marchant?) déséquilibrant ainsi un peu plus l'équilibre précaire de l'UMTS voir page 275. Déjà fin 2002 nous constations que dans bien des endroits à Paris il est possible de se connecter gratuitement en se raccordant à une des multiples stations de base existantes et le développement de la téléphonie IP pourrait encore réserver des surprises

le Gartner Group prévoit que 95% des téléphones portables seront connectables à Internet en 2004 (en 2002 déjà au Japon, 75% des abonnés au téléphone mobile (70 millions) sont déjà convertis à l'Internet mobile) mais la question est de savoir si ce sera par le WiFi ou par l'UMTS, certains n'hésitant plus à comparer l'UMTS Européen à Iridium
6.2.1.1.1.4La future norme "4G"

Le Japon met déjà au point sa future norme 4G de quatrième génération, qu'il espère commercialiser autour de 2006 http://fr.gsmbox.com/news/mobile_news/all/34817.gsmbox .

4G: Les achats des matériels expérimentaux sont programmés pour juin 2002, et les candidatures devaient parvenir a NTT DoCoMo avant la fin du mois d'aout 2001. Les specifications de la 4G n'existent pasencore a l'heure actuelle, mais en ce qui concerne le materiel devant etre fourni, le debit descendant sera de 100 Mbps ou plus, tandisque le debit ascendant sera de 20 Mbps ou plus.(Source : AsiaBizTech, 9 aout 2001)


6.2.1.2Le protocole ENUM


ENUM, protocole résultant de travaux de l'IETF définit la conversion d'un numéro de téléphone en un nom de domaine. Il peut être utilisé pour des services de communication divers (service téléphonique, e-mail, fax, localisation, messagerie unifiée, …). Le protocole permet de faire correspondre à chaque nom de domaine ENUM une liste de services decommunications via lesquels l'utilisateur associé au nom de domaine ENUM peut être joint. Ainsi, ce protocole pourrait peut devenir la colonne vertébrale d'un système rendant "intéropérables" l'ensemble des coordonnées numériques d'un individu." www.art-telecom.fr/publications/index-cp-enum.htm voir aussi www.fing.org/index.php?num=2289,1 et www.fing.org/index.php?rubrique=identite

Bien entendu, comme tout système qui simplifie la vie en interconnectant des fichiers de données personnelles il a son pendant en terme de risue pour la vie privée voir www.anu.edu.au/people/Roger.Clarke/DV/enumISOC02.html avec les éternels débats : faut-il protéger les gens contre eux même en leur interdisant de profiter de ces systèmes sur une base volontaire ou faut-il les laisser arbitrer entre les avantages inconvénients qui ne sont pas perçus de la même façon par tous?


6.2.1.3La convergence des appareils portables, le m-business et le "m-commerce" … et les inattendus SMS


En terme d'ergonomie une révolution se prépare:

Progressivement jusqu'à présent apparaissaient pour chaque fonction de nouveaux appareils: téléphones, magnétophone-dictaphone, pager, palm pilot, téléphone, caméra video, appareil photo, micro ordinateur, terminal de paiement, terminal gps, lecteur de code barre, radio, télévision, fax, système de traduction automatique, messageries, montre, calculatrice, convertisseur de devises, console de jeu, livre électronique, télécommande, radionavigation, télésurveillance médicale, …



Bientôt, sans évolution une valise sera nécessaire pour tous les transporter, or le corps humain ne dispose que d'un nombre limité d''organes "d'entrée/sortie" (I/O) : les yeux, les oreilles, lle larynx, la peau, le gout et l'odorat.

Une idée simple est donc "d'équiper" chacun de ces organes : écouteur, microphone, lunettes, capteurs biométriques,…pour assurer les interfaces et de mettre l'ensemble des applications sur une "base électronique" composée

  • d'une capacité de calcul avec un processeur de quelques gigahertz,

  • d'une capacité de stockage en dizaines de Gigaoctets

  • d'une capacité de transmission (UMTS)

  • et d'un capacité de localisation GPS

  • les ressources en energie

Chacun des "device" actuel ne serait plus alors qu'un programme, une fonctionnalité de cet ensemble

On devrait voir l'émergence de produits rassemblant en un seul ensemble d'appareils : oreillettes, laryngophone, lunettes, montre, capteurs médicaux (pouls, humidité de la peau, température,…), mini caméra capable également de servir de lecteur de code barre,

Tous ces appareils seront sans doute, pour des questions d'esthétique et d'ergonomie intégrés aux vêtements, aux montres et aux bijoux (voir par exemple la "veste-téléphone de Levi's). les Universités américaines et japonaises (comme le bunka fashion college www.bunka-fc.ac.jp ) organisent des concours rassemblant technologues et stylistes pour réaliser cette intégration et organisent des défilés de mode pour présenter les projets les plus réussis http://www.charmed.com spinoff du MIT Media Lab

Olivier Lapidus, associé à un professeur del'Université de Los Angeles (Ucla) a créé une entreprise à cette fin "Wearlap Technology" (Wearlap pour Wearable Lapidus) www.weblmi.com/CHAMPS/2001/882_77_confectiondespu00.htm

Mais les premières applications commerciales seront sans doute dans le domaine militaire, la maintenance ou la médecine domaines dans lesquels le fait d'avoir les mains libres peut s'avérer capital

Grâce à la norme radio Bluetooth, 2,4 Ghz, 720 Kbps (du nom d'un roi viking du Xe siècle, Harald II, amateur de myrtilles), qui vient de Scandinavie (maintenant disponible en France depuis que l'Armée a libéré les fréquences correspondantes), les appareils sont capables de se reconnaître et de dialoguer entre eux dans un rayon d'une dizaine de mètre (PAN: Personnal Area Network), sans la servitude de la vue directe de l'infrarouge: ils permettent donc en outre de réaliser une transaction avec un commerçant, des échanges de données ou de carte de visite, une synchronisation avec le réseau résidentiel ou de l'entreprise…)

En 2002 la norme WiFi a également fait son apparition sur ce marché en créant même des "hot spot wearable" (jusqu'alors les hot spot étaient des aéroports, des cafés ou des hotels…): des individus mobiles pourraient ainsi constituer un réseau de communication…Projet Mithril du MIT Medialab www.media.mit.edu/wearables/mithril



Broadcom www.broadcom.com a mis sur le marché fin 2001 une puce radio qui autorisera les portables à bénéficier des services « Bluetooth » pour moins de cinq dollars

Grâce au nouveau protocole Internet IPV6 chacun des composants de ces appareils nomades aura une adresse internet (numéro IP) fixe, ce qui permettra de communiquer avec eux beaucoup plus simplement. Le Japon, aujourd'hui leader dans ce secteur a commencé à basculer sur cette norme, cette opération devant être achevée en 2003

Elle offre un débit de 1 Mégabit/s dans un rayon de 4 m (75 kbps au delà) et consomme très peu d'énergie. 1500 constructeurs s'y sont ralliés site de référence http://www.bluetooth.com

Cet ensemble d'appareils devraient offrir notamment les fonctionnalités suivantes (la liste ci-dessous, non exhaustive, reprend des projets en cours de développement, voire déjà opérationnels)



  • le téléphone cellulaire, la miniaturisation a permis à NTT DoCoMo de sortir un téléphone bracelet : la Wristomo www.wristomo.com

  • la visiophonie et la transmission d'image grâce à la caméra-appareil photo numérique-téléphone : annoncé il y a 5 ans 2003 ce marché explose en 2003 avec 17% des ventes totales en nombre et 30% en valeur avec une prévision de 400 millions d'appareils pour 2006 (Dresdner Kleinwort Wasserstein)

Cybernis développé par FT R&D pour les archéologues rend possible une liaison visiophonique sans fil à haut débit, depuis n'importe quel point du monde, avec les différents sites de fouille (sur terre ou sous marin: il est actuellement utilisé pour les fouilles d'Alexandrie) www.rd.francetelecom.fr

Fujitsu développe pour cette application une caméra de la taille d'une tête d'allumette avec une consommation d'énergie de 30 milliWatts seulement pour 15 images/seconde. http://pr.fujitsu.com/en/news/2001/10/4-2.html

Sony lance fin 2001 un caméscope à la norme Bluetooth qui permettra d'envoyer des vidéos via l'internet, sans câble ni ordinateur, par liaison radio avec un modem Bluetooth. http://news.zdnet.fr/story/0,,t118-s2093459,00.html

Les téléphones UMTS FOMA lancés fin 2001 au japon intègrent la possibilité de regarder des extraits de film www.dimanche.ch/article2.asp?ID=5477 et la visiophonie http://foma.nttdocomo.co.jp/english/terminals/index.html

Des lunettes japonaises baptisées "Saint-Bernard", destinées à être distribué à l’entrée de grand bâtiments, doivent aider les visiteurs à s'orienter. Au fil de la progression, une caméra logée dans les lunettes filme les couloirs. Un ordinateur cherche alors la localisation en comparant les prises de vue avec une base de donnée d’images du bâtiment et il affiche sur les verres la direction à suivre pour trouver le bureau recherché www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99991406

Le service photo "japonais "sha mail"de J-Phone a permis à Sharp de devenir en 2 ans un acteur clé de la téléphonie mobile haut de gamme avec 10 millions de phones-camera vendus et un projet de rendu en 3D



  • la radio et la TV portable : elles sont ont été annoncées au salon de Genève 2003: un teléviseur couleur haute définition devrait être intégré dans la prochaine génération de téléphone-PDA

  • le magnétophone-dictaphone

  • le fax

  • le pager ce type de service semblait devoir sombrer aux oubliettes: en fait il a connu un formidable renouveau avec les SMS (Short Message Services) ou "texto": il s'en échangeait en 2001 près d'un milliard par jour! avec 2 domaines de prédilection

  • pour les jeunes qui ont inventé une nouvelle forme d'écriture ultra-abrégée pour communiquer rapidement avec un clavier de téléphone et un écran peu conçu pour cela et une limitation à 160 caractères

  • comme "erzatz" du WAP: en effet, adressé à un ordinateur, un SMS peut être interprété comme une instruction: il est ainsi possible d'accéder à des services interactifs via ces textos (paiement d'un parking (stockholm), commande et réception d'un billet de cinéma (Helsinki), demande de renseignement, jeux , …). Dans l'autre sens un serveur peut vous joindre par exemple pour vous signaler le retard de votre avion

son cout est d’environ 0,60 F quand il est de 0,10 F dans les pays nordiques.(Pierre Audoin Conseil). En 2001 avec 377M€ les SMS ont rapporté 30 fois plus que le WAP (13M€) qui aurait pu imaginer celà

Small Planet www.smallplanet.fi entreprise Finlandaise, une des meilleures spécialistes, développe des jeux et des services d'information en marque blanche

Oy Moom Solutions www.moonsolutions.com d'Helsinki permet de recevoir des tickets de théatre, coupons de réduction ou billet d'avion par SMS: ceux-ci sont lus par infrarouge à la caisse. Un portail électronique a été par exemple installé à cette fin au stade d'Helsinki

Portalify www.portalify.com à Innopoli, Finlande, fournit, avec la Smashlet Mobile Platform www.smashlet.com, les outils permettant de donner facilement et en quelques instants la capacité à un site web ou à un intranet de dialoguer via SMS avec un téléphone portable

Dans la grande tradition française la RATP fait payer pour vous prévenir de ses grèves et autre interruption de service!: inscription au service uniquement par minitel, minitel au 36 17 Paristrafic à 5,53 F HT la minute, renouvelable chaque mois limité à 5 lignes , 2 créneaux horaires, uniquement en semaine et avant 21h !

  • l'ordinateur portable avec sa capacité de calcul, sa mémoire et surtout sa capacité de se connecter à Internet par modem (protocole WAP, puis GPRS et UMTS)

  • "l'écriture" se fait par reconnaissance vocale: certes il est possible de composer des messages à partir du clavier d'un téléphone (SMS) ou d'un clavier souple intégré dans une pièce d'habillement (une cravatte par exemple) mais cela n'est pas très commode. L'avenir semble être aux technologies de la reconnaissance vocale (laryngophone, minimicro) qui a fait des progrès considérables ces dernières années (le présent rapport a été pour l'essentiel dicté)

Deux entreprises nippones viennent d'unir leurs efforts afin de proposer une interface à reconnaissance vocale. Baptisé ITS Voice Portal Service: il combine la technologie de navigation d'Oki Electric www.oki.co.jp/OKI/Home/English/index.html à la reconnaissance vocale développée par KDDI www.kddi.com/english/index.html. celle-ci permet d'identifier les mots clé permettant de naviguer sur internet même quand l'utilisateur se trouve dans un environnement bruyant (75 dB)

  • la lecture se fait soit par synthèse vocale, soit par les lunettes (film sandwich (Essilor) et Sun (les "Sun-Glasses") ou projection fond d'œil (IBM)), soit par un petit écran (type palm ou e-book, montre, écrans souples,…),

L'institut Fraunhoffer de Darmstadt travaille sur l'utilisation de ces lunettes pour les techniciens de montage et de maintenance afin de permettre à ceux-ci de produire ou de réparer des matériels qu'ils n'ont jamais vu auparavant

fin 2001 Hitachi et Xybernaut lancent ensemble pour 2 000$ un PC ultraléger, permettant de travailler et surfer "mains-libres" grace à un casque à écran vidéo et doté d'un micro



InViso développe des lunettes "eShades" www.inviso.com/eshades.html offrant une vision correspondant à un écran de 19 pouces

"Les cyborgs de Bell": les techniciens de Bell Canada, seront équipés du nouveau Mobile Xybernaut www.xybernaut.com Il s´agit d´un ordinateur Intégré à la veste et la ceinture (1,5 kg), permettant au technicien d´avoir constamment accès aux cartes et aux données nécessaires à l´accomplissement de sa tâche, même en haut d´un poteau téléphonique ou au fond d´un tunnel d´entretien. Il dispose d´un clavier, sur son bras, et d´un écran, logé dans un monocle rectangulaire transparent placé devant l´oeil Ajoutons à toutes ces potentialités l´accès à Internet et à la communication cellulaire vocale, www.transfert.net/fr/techno/article.cfm?idx_rub=89&idx_art=6813



voir aussi un benchmark de ces lunettes http://www.osu.edu/researchnews/archive/neareye.htm

  • le couplage "reconnaissance vocale-traduction automatique-synthèse vocale" s'il est peu probable qu'il approche la perfection avant longtemps peut sans doute commencer à faciliter la compréhension entre deux personnes ne parlant pas la même langue

Présenté à Seattle lors du congrès 2001 sur l´intelligence artificielle, le projet Verbmobil, piloté par l´Institut de Saarbruck, permettra de traduire anglais chinois japonais et allemand, en quelques centièmes de secondes. il ne possède, pour le moment, qu´un vocabulaire spécialisé dans certains domaines : réservations de billets ou prise de rendez-vous. le système fait des fautes, mais les interlocuteurs comprennent le sens général de la phrase. : http://www.dfki.de

  • Il permet d'accéder à l'information, d'envoyer des e-mail, de passer des commandes, de consulter son compte en banque et de régler des factures, de rechercher un hôtel et d'y réserver une chambre, de passer des ordres de bourse, suivre une compétition sportive d'un petit club, de consulter la météo, de recevoir des alertes (retard d'avion, opportunités d'achat dans le voisinage, baisse d'un titre en bourse, alerte provenant du système domotique (cambriolage, température frigo,…)…)

  • Il dispose ainsi par exemple de l'agenda de WooZwoo de VoxMobili

  • et, qui peut le plus peut le moins, la calculatrice et le convertisseur de devise

  • le baladeur numérique (streaming, radio ou musique "stockée" )

  • la montre connectée et offrant une possibilité d'affichage complémentaire (Hewlett Packard en coopération avec Swatch) : un producteur de produits frais a remis à ses vendeurs une montre qui affiche en temps réel… les prix pratiqués par la concurrence (les Echos oct 2000). La montre "Wrist Camera" de Casio intègre une camera

la montre peut également faire office … de téléphone: (Philips et Siemens ont produit des "wristphones" de 35 grammes http://w4.siemens.de/en2/html/press/newsdesk_archive/2001/foe01121.html) ou de GPS pour se localiser comme celle de casio de 80 grammes www.casio.co.jp/gpsw

IBM et Citizen développent une montre, la WatchPad, fonctionnant sous Linux. Munie d'un écran couleur tactile, celle-ci pourra identifier son utilisateur par reconnaissance vocale ou par un scanner d'empreintes digitales, communiquer via la norme Bluetooth avec un ordinateur, servir de "clé" sécurisée, ouvrant l'accès à des zones protégées, recevoir des emails, ou des données, disponibles dans les lieux publics, comme les horaires des avions dans les aéroports. Elle donnera en outre l'heure. elle pèsera 43 grammes. début des test printemps 2002 www.trl.ibm.com/projects/ngm/wp15_sys_e.htm .

  • l'e-book :écran léger, consultable comme un livre grâce aux écrans souples, alternative ou complément des lunettes et de la montre (Cambridge Display Technology, E-Ink http://www.eink.com , IBM, Kodak)

  • la console de jeu (connectée ou non: des start-up comme la société bordelaise In Fusio http://www.in-fusio.com développent déjà des jeux spécifiques et Ubisoft avec Lupi Wap : Jupiter prévoit un marché de 1 Milliard de $ pour ce marché en 2002)

Sagem par exemple intègre depuis fin 2001 le moteur de jeux ExEn, de la société In-Fusio, dans sa gamme de

téléphones portables 3000 www.comparatel.fr/count_article.php3?id=2772



  • l'organiseur ou PDA, type Palm Pilot, Casio ou Psion, qui proposent une ergonomie appréciée

  • le lecteur de code barre (Motorolla-Ericsson) :

  • il vous est possible par exemple en lisant le code-barre d'une boite de conserve de vous assurer qu'elle ne contient pas de composants contraires à votre régime ou à votre religion.

  • Il permet aussi d'interroger un "shopbot" voir page 184 pour savoir s'il n'y a pas le même réfrigérateur qui vous séduit pour moins cher dans un autre magasin de la ville.

  • On peut l'utiliser pour commander à partir d'un catalogue papier (3 Suisses) ou d'une publicité dans un journal c'est ce que l'on appelle le "click&paper"

  • Enfin cela permet tout au long de la chaine logistique de contrôler la bonne circulation des produits

Coca-cola intègre la technologie i-Mode à ses distributeurs de boissons Coca-cola va tester à Tokyo ses distributeurs «Cmode» qui permettent aux utilisateurs d'acheter des boissons via un code barre affiché sur leur mobile. http://neteconomie.com/r.pl/infos/article/20010821121610

  • la télécommande de d'appareils électroniques comme la TV (STMicroelectronics et Digital Mobility)

  • le terminal GPS permettant de vous positionner à quelques mètres près la "géolocalisation" et donc de vous fournir des informations pertinentes par rapport au lieu et à l'heure locale (tourisme, gastronomie, propositions commerciales, alerte en cas d'accident,…) ou de vous secourir en cas de besoin. Cette capacité de localisation facilitera le développement du commerce en ligne depuis un "portable"

C'est aussi un service qui peut se révéler particulièrement précieux pour les non-voyants en associant un assistant personnel, un module de communication GSM, un moteur de localisation GPS, un système de reconnaissance-synthèse vocale, et un kit oreillette avec microphone:

Balease technology www.balease.com associe la technologie GPS et une assistance sonore pour faciliter le déplacement des non-voyants en milieu urbain, http://www.fing.org/index.php?num=1176,4 ceux-ci peuvent alors se repérer sans aide dans les rues d'une ville. En entendant la commande "localisation", le système indique oralement au non-voyant sa localisation, en prononçant le mot "itinéraire" l'utilisateur est guidé pas à pas jusqu'à l'endroit choisi.

Le projet Guidance de la mission handicap de l'université Lyon I http://handy.univ-lyon1.fr/projets/guidance/index.html repose sur le même principe www.fing.org/index.php?num=2149,4 et

La décision a été prise aux US d'imposer la présence d'une telle balise dans tous les téléphones vendus a partir de 2002 qui permette lors d'un appel de détresse (le "911") de localiser l'appelant à 150 mètres près

La société SIRF a développé un composant de la taille d'un timbre poste offrant une précision comprise entre 2 et 15 mètres pour 10$

Malgré son cout s'élevant à plusieurs milliards de $, qui a entrainé plusieurs reports, cette décision devrait cette fois-ci être suivie d'effet après les évènements de septembre qui ont montré l'importance que revêtait la capacité à localiser rapidement les personnes en détresse http://www.fcc.gov/e911/#press

le Swedish Institute for Computer Science www.sics.se développe de nombreuses recherches dans ce domaine comme le "post it virtuel" ou "virtual graffitti", permettant de communiquer une information aux personnes situées dans un certain périmètre ou de suivre et d'archiver les mouvements d'une personne (contrôle de tournée de surveillance, zone à risque pour apporter des secours, études statistiques,…)



  • de son côté le client sera en mesure de comparer les offres avec ce qui est offert de mieux sur le web, même chez un commerçant traditionnel…

  • un laboratoire suédois travaille sur le concept de "post it", message que vous pouvez affecter à une zone géographique donnée et pour une cible de destinataire déterminée

  • le téléphone devient ainsi un système de radionavigation susceptible de concurrencer les systèmes beaucoup plus onéreux installés aujourd'hui dans les véhicules "haut de gamme" (voir par exemple Webraska www.webraska.com )

  • une télésurveillance médicale (voir par exemple Bodymedia.com http://www.Bodymedia.com )

un créneau particulièrement important est celui du suivi des essais cliniques ambulatoires pour les nouveaux médicaments: c'est chaque année des centaines de milliers de personnes qu'il faut ainsi suivre avec derrière un gigantesque problème de travail statistique sur les données. L'Internet nomade est particulièrement bien adapté pour cela: au Royaume Unis Orange a développé "Orange Wirefree Clinica": messages SMS pour rappeler les prises de médicament, retour des questionnaires par pagers connectés ou wap,…

cette phase de test représente en moyenne 200M$ par médicament (sur un cout de développement de 800M$) Orange estime possible d'économiser ainsi 30 à 40M$ par médicament

un appareil mesurant in-situ la pression arterielle installe dans un vaisseaux sanguin, transmet ses donnees par telemetrie. Bien d'autres de ces "nanomedecins"sont a l'etude, notamment des capteurs d'acceleration capables de detecterles moindres deplacements d'une prothese de hanche au niveau del'interface os/metal (Université de Bochum, juillet 2001/Pee)

LifeStream a développé le Data Concern, terminal portable connecté à Internet qui permet une surveillance permanente du cholestérol http://quickmedical.com/LifeStream



  • le suivi médical en médecine des catastrophe notamment: la puce électronique, (sous forme de bracelet par exemple www.tracemed.net ) qui permet de suivre un accidenté à travers les circuits d'urgence (l'Institut Of Medecin estime à 80.000 par an aux Etats Unis le nombre d'accidents médicaux liés aux carences de d'identification et de traçabilité à la suite de resaisies successives)

Biotronik a lancé fin 2001 un nouveau type de pacemaker qui devrait améliorer le suivi des patients: il contient un minuscule transmetteur qui envoie des informations sur l’état de celui-ci via son téléphone portable www.fda.gov/bbs/topics/ANSWERS/2001/ANS01108.html

  • un terminal de paiement électronique, capable de dialoguer tout à la fois avec le commerçant et la banque ("do you pay by cash or by phone" disait un personnage mis en scène par Ericsson..). ce terminal aurait vocation à remplacer dans l'ensemble de leurs fonctionnalités tant la carte à puce que le porte-monnaie électronique, permettant d'éliminer les terminaux spécifiques aujourd'hui envisagés. voir une démonstration de paiement en ligne www.conduitsoftware.com/mobi/mobipay.html

La poste hongkongaise a lancé en octobre 2001 "m-cert", première certification pour le mobile au monde. Elle permettra de faire des achats via son mobile. Selon une étude d'International Data Corp. (IDC), les transactions par mobile de la région Asie-Pacifique (hors Japon) devraient avoisiner les 12,4 milliards de $ en 2005 contre 557 M$ cette année www.hongkongpost.gov.hk/2news/news_fr22.html et www.3gnewsroom.com/3g_news/news_1259.shtml InternetActu

En mars 2002, à Singapour des téléphones intégrant une carte à puce bancaire permettront de régler des dépenses par échange sécurisé de données entre le téléphone et le point de vente (via SMS, Wap, infra-rouge ou BlueTooth) http://technology.scmp.com/comm/ZZZQPEMFRSC.html

L'opérateur Sud Coréen SK Telecom (15 millions d'abonnés) a lancé en avril 2002un mobile qui fait à la fois porte-monnaie électronique, carte de transport et permis de conduire: 300.000 lecteurs (sans contact) devraient être installés en 2003

en nov 2002 SFR a lancé une expérimentation de signature électronique à partir du téléphone mobile en partenariat avec Crédit Mutuel www.mobileoffice.fr

au Japon, depuis sept 2001, NTT Docomo a développé des distributeurs automatiques "c-mode"qui permet d'utiliser le telephone portable comme porte-monnaie electronique: le client s'identifie en utilisant le port infrarouge (Source : Nikkei Business Daily, 30/08/2002) et en association avec IY Bank il permettra mi-2003 de retirer de l'argent savec cette technologie infrarouge, dans des distributeurs de billets à disposition des clients dans les supermarchés et les épicerie

En février 2003 Orange, Vodaphone, Telefonica et T-Mobile ont créé l'association Mobile Payment Service (devenue depuis Simpay en accueillant H3G, Debitel, KPN mobile, O2 et TMN www.simpay.com) pour créer une plateforme commune permettant de réaliser des paiements soit par débit sur la facture téléphonique pour les petits montants, soit sur sa carte bancaire, le client étant identifié par le numéro de la carte SIM couplé à un code personnel : " Entre la puce de la carte SIM ou la puce de la carte bancaire, une guerre industrielle se profile donc à l'horizon..." (Jerome Bouteiller)

En France première expérience en vraie grandeur à Issy-les Moulineaux : le paiement des parcmètrespar téléphone mobile (opération menée sur le plan technique par une start-up issue de l'incubateur de l'Enst Movilor

www.paris-invest.org/actu/GrandPrix_molivor.htm


  • Avec des systèmes de paiement entre particuliers comme Paypal www.paypal.com (échange d'argent par la liaison infrarouge ou Bluetooth) le portable va même au delà des capacités actuelles du porte monnaie électronique

En avril 2000 Nokia, Ericsson et Motorolla créent MeT (Mobile electronic Transactions) www.cellular.co.za/met.htm pour définir les standards permettant d'assurer la sécurité nécessaire pour ce type de transaction

Ce public "nomade" nécessitera le développement d'applications tout à fait spécifiques prenant en compte le lieu de réception, l'heure locale, une personnalisation et un filtrage poussé, la possibilité de prendre des décisions et d'effectuer des transactions, de permettre sorties vocales et commandes vocales



"anywhere, any time, any device" (Arif Janjua Saraide www.saraide.com Aftel NY oct 1999)

Le concept de l'ordinateur "portable comme un vetement" (wearable) se developpe rapidement, principalement dans l'industrie.

Au delà du m-commerce se développe également le m-business: l'intranet de l'entreprise n'atteint toute sa puissance que quand sont connectés les hommes-clé de l'entreprise : les nomades: cadres de plus en plus itinérants, commerciaux sur les routes ou chez le client, livreurs, techniciens de maintenance…

Les mecaniciens de Northwest Airlines utilisent deja ce type de produit pour travailler les mains libres

certains services d'urgence medicale peuvent ainsi rester connectes en permanence avec l'hopital.



ViA II PC, www.flexipc.com ( 4 700 $), est un ordinateur portable de poche connecte a des lunettes carrees

le Mobile Assistant 4 de Xybernaut www.xybernaut.com (4 000 a 7 000 $) dispose d'un ecran qui couvre un seul oeil.

D'ores et deja, des chaines de fast food comme McDo et In-N-Out Burger ont manifeste de l'interet pour ces "wearables": les employes pourraient circuler dans les files de voitures pour prendre les commandes et accelerer ainsi le service. Quant aux fabricants d'electromenager, ils s'interessent aussi a un service apres-vente a distance qui permettrait au specialiste de reparer un appareil en consultation directe avec son proprietaire. CT 20/06

Voir http://sric-bi.com/BIP/summaries/2392.shtml rapport sur les usages du wearable computing (vêtements

communicants), notamment pour les soldats et les employés dont le travail nécessite d'avoir les mains libres

Il s'ouvre ainsi un nouveau chapitre du e-commerce: le m-commerce (mobile commerce) dont les Finlandais considèrent qu'il prendra entre 25 et 40% du marché du commerce électronique

(évaluation Gartner Group 40% en 2004)

voir dans le MET Forum (Mobile Electronic Transaction) http://www.cellular.co.za/mcommerce.htm

Dans ce domaine majeur l'Europe, grâce à la politique très volontariste menée en matière de standards (en commençant par le GSM) a, pour une fois, très clairement pris la tête de la course loin devant les USA avec des leaders mondiaux comme le Finlandais Nokia et le Suédois Ericsson sans oublier le Français Sagem (5% du marché mondial):

Ce sont d'ailleurs aujourd'hui les pays du Nord qui assurent le leadership mondial tant en terme de recherche que de nouvelles application et toutes les grandes compagnies internationales ont maintenant au moins une antenne de R&D à Stockholm ou à Helsinki

Notons toutefois que, en matière d'usages du téléphone mobile pour l'accès à l'Internet, les Japonais ont pris une longueur d'avance avec I-Mode de l'opérateur NTT DoCoMo http://www.nttdocomo.com, EZ-Web et J-Sky, le premier lancement de l'UMTS le 30 mai 2001, la sortie du premier vrai téléphone avec écran couleur à l'été : ils ont aujourd'hui dans ce domaine pris 2 ans d'avance sur les Européens (Finlande exceptée)

En aout 2000 avec sa norme I-mode NTT DoCoMo offre 400 services dédiés et l'accès à 7.000 sites adaptés, il avait plus de 12 millions d'abonnés un an seulement après son démarrage et 20 millions 2 ans après. Il continue sa progression pour atteindre44 millions au printemps 2003. Le téléphone I-mode fait aujourd'hui partie de la panoplie de base du jeune branché (dont la facture mensuelle approche les 700F/mois (Gilles Etienne, PEE Tokyo)

En octobre 2001 NTT DoCoMo a ouvert ses services de 3ème génération UMTS et 20% des 32 millions d'internautes Japonais se connectent exclusivement depuis leur téléphone. Herald Tribune. http://www.iht.com/articles/24044.htm

En 2002, en association avec Bouygues il lance ce service en France

Voir sur ce sujet des mobiles www.wapforum.org


6.2.1.4Dans la même logique l'automobile va se trouver profondément transformée


  • en couplant localisation précise communication par interface vocale et capacité de communication, elle devient

  • un bureau mobile relié à Internet avec possibilité de visioconférences (projet Spirit de Siemens)

  • mémorisation des réglages pour chaque conducteur,

  • système de guidage, préparation de trajet, optimisation en fonction du temps ou du cout, information sur le trafic, informations touristiques sur les zones traversées, réservations d'hotels, restaurants ou spectacles,…

  • divertissements pour les passagers,

  • système de sécurité : communication avec l'infrastructure et les autres véhicules, détection d'obstacles, détection d'endormissement, alerte sur l'état de ses pneus grâce à la technologie de communication sans fil Bluetooth (fabricant de pneumatiques Nokian Tyres). …

  • paiement automatique des péages, pleins d'essence, PV

  • localisation en cas de vol (Onstar www.onstar.com),

  • assistance, modes d'emploi, guide d'entretien

  • gestion du véhicule: consommation d'huile d'essence, cout des réparations, carnet de bord, calcul du prix kilométrique

  • aide au dépannage,

  • télédiagnostic technique pour la maintenance préventive,

  • déclanchement automatique des secours en cas d'accident (Odysline de Renault)

Les constructeurs espèrent également par ce moyen maintenir un contact permanent avec leur client afin tout à la fois de le fidéliser et de faire une étude marketing en temps réel pour la conception des modèles suivants

GM a sorti la Cadillac Seville2000 et équipés de son ordinateur Onstar et Ford décline son nouveau modèle Galaxy en ".com" General Motors a deja equipe 1,2 millions de ses voitures du service de communications OnStar qui se compose d'un telephone portable,d'un acces sans fil a Internet et du GPS. WSJ juillet 2001

Mercédès www.mercedes.com propose une "voiture-bureau" connectée

Dans le système proposé par Ford l'ouverture d'un airbag déclenche automatiquement l'appel d'un centre de secours

En Europe Peugeot et Vivendi ont développé le portail Wappi! Transformé en Egery Et prévoient d'équiper 80% des véhicules en 2003, Citroën www.citroen.fr présente en collaboration avec Microsoft la Xsara Windows CE

Ford et PSA estiment que 80% de leurs véhicules seront connectés à l'Internet d'ici 2003

Les Suédois prévoient que Internet représentera 50% de la valeur du véhicule: voir Wirelesscar www.wirelesscar.com joint venture de Ericsson, Electrolux, Volvo et Telia et www.osgi.org (Open Service Gateway) qui définit une plateforme ouverte sur laquelle pourront se développer les initiatives en matière d'applications



5 millions de Japonais sont déjà aujourd'hui équipés de systèmes d'aide à la navigation, qui commence à être monté en standard sur les véhicules

Inutile de dire que la guerre des standard pour les systèmes d'exploitation fait rage entre toutes celles développées par les appareils destinés à fusionner (norme Windows CE défendue par Microsoft mais pénalisé par son instabilité et ses nombreux bogues, norme Epoc proposée par le consortium Symbian des fabricants de téléphone, PalmOS développé par Palm


6.2.1.5Il commence à en être de même pour le train et l'avion


Internet abolit les distances … ce qui n'empêche pas le développement des transports pour le travail : en effet il favorise la mondialisation (entreprises multinationales, éloignement des clients et des fournisseurs,…) or, même avec l'e-mail et les téléconférences, toutes les relations ne peuvent s'accomplir aujourd'hui de façon virtuelle

Aussi, le temps passé par les cadres dans les trains et avion augmentant, compagnies ferrovières et compagnies aériennes entreprennent de vastes efforts pour transformer leurs sièges en véritables bureaux interconnectés

Même si les évènements de septembre 2001 on mis en priorité les questions de sécurité, Airbus et Boeing ont fait d'Internet un de leur terrain de compétition.

Le projet "connexion by Boeing" www.boeing.com/special/connexion va d'après le constructeur "bouleverser la façon de voyager". Retardé par les évènements du 11 septembre, il a reçu les autorisations voulues et 80 avions sont en cours d'équipement et seront mis en service progressivement d'ici fin 2004 avec Luftansa et British Airways (le premier vol bénéficiant de ce service a été le Francfort-Washington le 15 janvier 2003)

Dans l'avion, au delà des connections par fil classiques (ethernet), les passagers peuvent bénéficier du WiFi

Ces transmissions utilisent des satellites de télévision existant, voire même des satellites "recyclés" maintenant inutilisables pour la TV car, à cours de carburant ils ne peuvent plus assurer un positionnement stable et précis

A la même échéance est annoncé Airbus In-flight Services www.newsbytes.com/news/01/166870.html


Download 4.87 Mb.

Share with your friends:
1   ...   48   49   50   51   52   53   54   55   ...   76




The database is protected by copyright ©ininet.org 2020
send message

    Main page