Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie Ministère délégué à l'Industrie


Un développement explosif: une "Hot-Technologie". Quelques statistiques



Download 4.87 Mb.
Page7/76
Date07.08.2017
Size4.87 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   76

1.3Un développement explosif: une "Hot-Technologie". Quelques statistiques

1.3.1.1Dans tous les pays développés une croissance exponentielle mais difficile à mesurer


Il est bien entendu difficile de donner des chiffres sûrs pour les données caractérisant Internet, principalement pour les raisons suivantes :
1.3.1.1.1La fantastique explosion d'Internet : les "dog years"

Pour ce qui concerne la partie visible : le nombre d'internautes croît de 5 à 10%... par mois et le trafic plus encore : 15% par mois.(225% entre juin 2000 et fevrier 2001 en pleine "crise" jupiter MMXI), pour la France voir www.afa-france.com/html/chiffres/index.htm qui montre une progression des usages ininterrompue

Plus important encore est la mutation, plus difficile à mesurer, des usages de l'internet au plus profond des entreprises à qui transforment leurs strutures d'organisation comme nous le verrons plus loin



A tel point que certains parlent de "dog years", année de chien : une année réelle en contient sept
1.3.1.1.2Mythes et réalités du modèle de l'Internet "gratuit"

Ce mouvement a connu une nouvelle accélération avec la baisse des prix des télécommunications (suite au développement de la concurrence) et l'internet gratuit

En fait il n'a rien de "gratuit" dans la mesure ou l'internaute paie à la fois le prix de la communication et celui de l'accès internet …or le prix de la communication étant très supérieur à son cout l'internet "gratuit" revient à une facturation de type kiosque mais il donne un avantage majeur à l'opérateur de télécom ) : Olivier Sichel, le nouveau Pdg de wanadoo déclarait en avril 2003 que les "abonnée ADSL étaient et resteraient encore longtemps moins rentables que les abonnés à bas débit

D'ailleur ce modèle du gratuit n'est pas propre à l'internet et 2002 a vu éclore "Metro" et "20 minutes" qui semblent partis pour un succès commercial avec 2 millions de lecteurs quotidiens (notons que freeserve, repris par Wanadoo qui a entrepris sa migration vers le payant voit les nouveaux abonnés moins rentables que les "gratuits"!)

De plus il n'est pas "gratuit, loin s'en faut pour les annonceurs

Offrir un accès gratuit à ses clients, permet de se mettre en position de mieux les connaître et de pouvoir leur faire des propositions commerciales susceptibles de retenir leur attention : c'est le cas de Dell et de Gateway

Ce nouveau créneau conduit certaines entreprises à vendre de "l'Internet gratuit clef en main": c'est le cas de Internet Telecom (maintenant Eircom.net www.eircom.net/ voir page 143



Ceci a obligé les fournisseurs traditionnels à revoir en profondeur leur politique tarifaire (forfaits tout compris) en y incluant les couts de télécommunication, ce qui conduit à des tarifs "inférieurs au gratuit" et racheter les fournisseurs d'Internet "gratuit pour élargir leur clientèle

En 2001 ont démarré des services d'interconnexion forfaitaire illimitée (Ifi) pour moins de 200f/mois, mais quelle place par rapport à l'ADSL qui offre des débits beaucoup plus importants et n'immobilise pas la ligne téléphonique pour un prix à peine supérieur? http://www.industrie.gouv.fr/cgi-bin/industrie/sommaire/comm/com_contenu.pl?COM_ID=417

Pour une vue d'ensemble à jour: www.journaldunet.com , www.internetgratuit.com ou www.benchmark.fr

1.3.1.1.3…mais que mesure-t-on? Est-ce significatif de la réalité des évolutions importantes?

  • L'imprécision dans la définition de ce qui est compté : par exemple on n'obtient pas la même valeur selon qu'on compte le nombre de micros vus par l'internet, le nombre de ceux qui y sont raccordés à travers un réseau d'entreprise, le nombre d'abonnés aux fournisseurs d'accès ou le nombre d'utilisateurs ayant accès au réseau des réseaux.

  • Le manque de réflexion sur ce qui est significatif des évolutions : les critères actuels sont extrêmement primaires et ne prennent absolument pas en compte la sophistication des usages. Quand tout le monde sera connecté à internet, cela voudra-t-il dire pour autant que tout le monde sera au même niveau d’évolution ? serait-il aujourd'hui pertinent d'évaluer l'équipement en télécommunication d'un pays par le pourcentage de foyers disposant d'une ligne fixe? Et le niveau de vie au nombre de foyers disposant d'une montre ou d'une pendule?

Aujourd'hui par exemple dans les pays avancés il est fréquent que chaque membre de la famille dispose de son ordinateur (PC= Personnal Computer) et on commence à voir apparaître une mise en réseaux locaux par une boucle Ethernet (en utilisant par exemple comme support le cablage électrique du logement) ou un LAN (Local Area Network) radio (WiFi voir page 275.)

Fin 2000 Jupiter Communication prévoyait que fin 2002 un foyer américain disposerait de 2,7 appareils connectés à Internet: quelle serait alors le sens du "taux de connection"?

De même peut-on compter de la même façon un accès par un modem 56kbps, un accès haut débit ou un accès nomade?

mi-2001 il y avait 100.000 utilisateurs d'ADSL en France pour 700.000 en Allemagne

On peut penser que pour des raisons culturelles on arrivera assez rapidement dans les pays les plus avancés à un plafond quant au pourcentage de foyer connectés et que la différence se fera sur la puissance des machines, le nombre de périphériques, l'age moyen du parc, le nombre d'heures d'utilisation, la sophistication des usages, le débit de la connection, l'usage nomade, le nombre d'appareils connectés par foyer, …

Dans cette optique Jupiter qui devait fusionner fin 2000 avec Media Metrix (Jupiter MMXI), www.jmm.com développe un "global sophistication index" qui met les USA en tête suivi de la puis Suède, puis le Danemark, la Norvège,…et qui ne laisse pas apparaître notre pays dans les dix premiers)

De même le cabinet Meta Group www.metagroup.com a lancé l'Index "Computer Savvy" qui met en tête USA et Finlande, mais où, là encore on ne trouve pas notre pays dans les 10 premiers www.metricnet.com/press/wecim.pdf

Selon le rapport 2002 de l'International Telecommunication Union, l'Hexagone n'accroche pas le "top 20" des pays les plus avancés sur le plan de la pénétration des NTIC : l'ITU a compilé, pays par pays, 26 paramètres différents allant du taux de pénétration de l'Internet, en passant par le nombre de FAI . La première place revient à Hong-Kong avec une note de 65,88. suivi du Danemark (65,61) et de la Suède (65,42). Les Etats-Unis, avec une note de 65,04, arrivent en cinquième place. L'absence de la France apparaît d'autant plus marquée que douze pays européens sont présents au "top 20" de l'ITU. www.itu.int/newsroom/press_releases/2002/20.html

L'écart est encore plus frappant dans le commerce électronique selon que l'on compte les paiements électroniques ou les décisions d'achat conclues à travers le Web et que l'on intègre ou non l'EDI : il est alors de plusieurs ordres de grandeur! (aux USA il ne s'achète en 2000 que 3% de voitures en ligne mais d'après le cabinet JD Power 40% des clients ont utilisé internet dans le processus d'achat. il en va de même dans le domaine de la santé voir page 115)

Les chiffres ci-après sont donc donnés à titre d'ordre de grandeur et l'on gardera présent à l'esprit que d'autres sources peuvent fournir des chiffres sensiblement différents, "78,3% de statistiques sont fausses" assurait un statisticien, gageons que pour l'Internet, le chiffre est encore supérieur

Mais tous concordent quant à la rapidité de l'évolution et au classement des pays relatif à leur niveau d'usage de ces technologies.

Un des sites les plus synthétique et régulièrement mis à jour est www.internet.gouv.fr/francais/chiffcles/sommaire.html, (même si comme pour toutes les autres les enquêtes, chiffres et études cités dans cette rubrique utilisent des approches et des méthodologies différentes, emploient des mots qui n'ont pas toujours la même signification car provenant de différents instituts) ainsi que le Tableau de bord de l'innovation du Sessi www.industrie.gouv.fr/observat/innov/so_tbi.htm et le tableau de bord du commerce électronique du Minefi www.men.minefi.gouv.fr/webmen/informations/tabord/tabord200204.pdf

Principales sources utilisées pour ce rapport qui vous permettront, si ce document n'est entre vos main qu'au delà de 2002 de voir des données plus actuelles

NUA www.nua.ie/surveys , Netratings www.netratings.com qui n'a finalement pas pu racheter Jupiter MMXI pour des questions de concurrence http://fr.jupitermmxi.com, et ACNielsen eRatings (Nielsennetratings www.nielsennetratings.com www.nielsen-netratings.com), ACNielsen www.acnielsen.com, Network wizards www.isc.org/ds Mediamétrie www.mediametrie.fr Médiangle www.mediangle.fr le JournalduNet www.journaldunet.com/chiffres-cles.shtml, Net Value www.netvalue.com (racheté en 2002 par NetRating) e-Marketer www.emarketer.com, Taylor Nelson Sofrès www.tnsofres.com/ger2001/keycountry, Afa www.afa-france.com, Dree www.dree.org/etatsunis, Department of Commerce www.doc.gov et www.ecommerce.gov Center for Research in electronic Commerce (Université du Texas) www.internetindicators.com The Industry Standart www.thestandard.com, Novamétrie www.novametrie.com e-business Forum www.ebusinessforum.com , GFK www.gfk.cube.net, FIND/SVP www.findsvp.com,Intelliquest: www..intelliquest.com, Netcraft, www.netcraft.com/survey, datamonitor www.datamonitor.com , Strategie Internet www.strategie-internet.com, Matrix Information Service www.mids.org Forrester www.forrester.com, ZDNet www.zdnet.fr ,idc Research www.idcresearch.com www.idc.fr et www.idc.com, www.3.nikeibp.co.jp, NOP : www.nop.co.uk, Ripe www.ripe.net/statistics et Nic France www.nic.fr/Statistiques,

Comme ce rapport n’a pas été écrit en un jour, il est même vraisemblable que pour des données en évolution rapides, comme la capitalisation des start-up, il y ait des incohérences entre plusieurs chiffres que nous citons : pour ne donner que deux exemples,



  • Yahoo ! était coté 8 Milliard de dollars quand nous avons commencé la première version de ce rapport, il en vallait 100 au début de l'année 2000 et 10 fin 2002. Entre début 2000 et fin 2002 son CA a été multiplié par 2, son bénéfice par 4 et sa valeur divisée par 10. Son cours s'est de nouveau envollé en 2003 avec une multiplication par 3 de juillet 2002 sur juillet 2003: combien vaudra-t-il quand vous lirez ces lignes?

  • Notons que ces mouvements ultrarapides (il n'est pas rare qu'une entreprise cotée plusieurs dizaines de Milliards de Francs perde la moitié de sa valeur en 24h sans raison majeure) ne sont pas propre aux start-up (Apple a ainsi perdu 8 milliards de $ soit la moitié de son capital le 29 sept 2000 et SUN 37 Milliards de dollars dans la matinée du mardi 4 avril (plus que le budget annuel de la Défense Nationale!),…avant de les regagner l'après midi En l'espace d'une seule journée, le 27 juillet 2001, la valeur boursière de NOKIA a varié de 65 milliards d'Euros soit 10 fois la capitalisation d'Usinor, premier sidérurgiste européen, et et le 14 Avril c'est 30% du PIB américain qui s'est "évaporé" sur le Nyse à cause d'une statistique médiocre sur l'inflation)… sans parler de Vivendi, France-Telecom ou Alcatel

Il faut peut-être en rechercher la cause profonde dans le fait que les outils de l'internet ont considérablement accéléré tant la circulation de l'information que la vitesse de prise de décision et que la rapidité d'exécution des ordres, ce qui amplifie les phénomènes liés au panurgisme (je décide en fonction de ce que je pense que les autres pensent que je pense…) et les effets de panique associé

"la réalité est que le marché monte, pour la seule raison qu'il monte" Henry Kaufman, pionnier de la prévision financière chez Salomon Brothers



"les excès, à la hausse comme à la baisse s'inscrivent dans la démesurede la rupture technologique en cours" Fabrice Moullé-Berteaux, JP Morgan

…et si de nombreuses entreprises se créent d'autres disparaissent dans ce torrent tumultueux qui déferle sur l'économie mondiale où il n'existe pas de recette pour une vie à l'abri du risque!

La durée de vie moyenne d'une entreprise est tombée aux USA de 13 ans il y a quelques années à 4 ans en 1999 par suite de fusions, rachats, démantèlement, fermeture (William Daley, Secrétaire américain au commerce)… sans doute a-t-elle encore baissé depuis (celle des Pdg est passé sur cette période de 6 ans à 16 mois)

Une statistique de Broadvision montre qu'en 1999 ce n'était pas moins de 6008 entreprise qui avaient été rachetées dans ce secteur pour un montant de 1200 Milliards de $ et si les valorisation ont très fortement baissé depuis on a tout lieu de penser que le nombre a augmenté et la mortalité n'a clairement pas diminué



…et Mark Walsh, créateur de Verticalnet www.verticalnet.com entreprise précurseur dans l'organisation des communautés virtuelles de conclure son exposé de présentation par cette citation d'Albert Einstein "il n'y a que 4 ou 5 personnes au monde qui comprennent véritablement ma théorie. Je n'en fais pas partie"

Download 4.87 Mb.

Share with your friends:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   76




The database is protected by copyright ©ininet.org 2020
send message

    Main page