Union internationale des télécommunications


Le renforcement des capacités



Download 0.65 Mb.
Page11/21
Date07.08.2017
Size0.65 Mb.
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   21

Le renforcement des capacités


En collaboration avec l'Université Anna de Chennai, l'Apollo Telemedicine Network Foundation (ATNF) a mis en place une formation diplômante de 15 jours dans le domaine des technologies de la télésanté, qui combine compétences techniques, médicales et de gestion. Le SGPGIMS de Lucknow a pris l'initiative, en collaboration avec les administrations des Etats, les autorités centrales et le Ministère des technologies de l'information, de créer une école de télémédecine et d'informatique biomédicale sur son campus. Ce bâtiment de 2 500 mètres carrés abritera différents laboratoires de cybersanté (télémédecine, système informatique hospitalier, informatique biomédicale, gestion de contenus médicaux multimédias et d'images médicales, gestion des connaissances médicales, intelligence artificielle, réalité virtuelle et robotique). Les objectifs de cette école sont la création de divers services de documentation, l'élaboration de programmes de formation structurés, la recherche et le développement, la fourniture de conseils au gouvernement et aux organismes de santé privés et la collaboration avec les facultés universitaires techniques et de médecine en Inde et à l'étranger. Le SGPGIMS dispense actuellement une formation sur les aspects relatifs aux réseaux, aux techniques, à la gestion et à l'application de la télémédecine au personnel qui participe aux projets de télémédecine des Etats d'Orissa, de l'Uttaranchal et de Raebareli. Le SGPGIMS a également soumis un projet au DTI afin de soutenir la création de laboratoires pour effectuer des recherches interdisciplinaires sur les technologies de l'information au service de la santé. Ce projet vise à créer un centre de documentation au niveau national afin d'attirer des chercheurs dans différentes disciplines scientifiques en rapport avec l'informatique et les technologies médicales, en vue de renforcer la collaboration dans la recherche. Ce centre de documentation national fera partie de l'école de télémédecine et d'informatique biomédicale.

Conclusion


Les prestataires de soins de santé indiens se familiarisent à l'heure actuelle avec les technologies de la télémédecine. Certains Etats ont commencé à les utiliser mais la mise en application de ces technologies est dans la plupart des cas à l'état de projet. La diffusion de ces technologies dans le syastème de prestations médicales prendra quelque temps. Sur le plan technique, le pays dispose de toutes les ressources nécessaires pour répondre aux besoins des usagers. La connectivité large bande est disponible à grande échelle et son coût diminue rapidement. En plus des soins de télésanté, ces technologies permettent également l'enseignement à distance et toutes les facultés de médecine seront peut-être bientôt connectées, ce qui pourrait combler le manque d'enseignants et de services de documentation. La plupart des projets de télémédecine sont dirigés par des médecins et leur réussite dépend entièrement de facteurs humains plutôt que techniques. Il est indispensable de sensibiliser les patients et les cadres supérieurs de la santé pour qu'ils acceptent ces technologies émergentes qui facilitent la fourniture de soins de santé de qualité dans les zones isolées. Il est nécessaire de traiter des questions de politique générale, telle que la normalisation, les aspects juridiques, éthiques et sociaux en plus d'élaborer des modèles de rendement et de créer des infrastructures afin de répondre au besoin de formation de la main d'œuvre et de mener des activités de recherche et de développement. Même si les projets lancés sont fructueux, il convient de mettre au point des modèles pour les appuyer.
L'Inde prête à mettre en œuvre des systèmes de télémédecine
mobiles et électroniques

Deux dispositifs très performants sont exploités en Inde: le système de gestion des catastrophes «DISAMED 2000» et celui des fourgonnettes dotées de technologies mobiles. Ils résultent tous deux des activités menées par la société Infocom Private Limited (OIPL) et son département de recherche, l'Institut de recherche sur la télémédecine en ligne (OTRI).

Le système de gestion des catastrophes «DISAMED 2000» a facilité la prise d'initiatives en matière de soins de santé afin qu'une assistance et des services médicaux rapides puissent être assurés dans des lieux éloignés en cas de catastrophe naturelle telle que des tremblements de terre, des inondations, des typhons et en cas de mouvements de paniques, etc. Ce système peut être «détaché» et prendre la forme d'un kit de télémédecine qu'il est possible de transporter dans les endroits les plus retirés et les plus inaccessibles, à cheval, chameau, etc., ou par les airs, dans les zones touchées par de grandes catastrophes, pour fournir des soins de santé primaires (Figure 1).
Figure 1


Kit de télémédecine pour la gestion des catastrophes

Lieu de la catastrophe
12

Les catastrophes naturelles frappent sans prévenir et les inondations et les tremblements de terre représentent les situations les plus graves étant donné qu'il est alors presque impossible d'établir des communications dans un premier temps. La situation est pire encore lorsque les patients ne peuvent pas consulter de médecin et lorsque les médecins ne peuvent pas non plus se rendre auprès des patients. Dans ce cas, le système de gestion des catastrophes «DISAMED 2000» peut s'avérer d'un grand secours pour ces personnes. Le sac de soins «DISAMED 2000» est un kit dépliant imperméable et résistant aux chocs qui répond à tous les besoins en matière de soins de santé pratiqués dans des zones isolées. Ces kits mobiles facilitent la transmission de données relatives aux soins, à la recherche et aux évaluations dans le domaine de la santé, au moyen d'un système de visioconférence utilisé dans un centre de contrôle à satellite. Ce système a été utilisé lors de rassemblements de masse et de tremblements de terre.

Le fonctionnement et l'utilisation du système DISAMED 2000 sont très simples. Son utilisation ne nécessite aucune compétence technique ou médicale. Les informations et les images sont recueillies par la cellule de gestion des catastrophes puis transmises à l'unité de contrôle de gestion des catastrophes et un diagnostic ou une consultation sont effectués à partir des données reçues. La consultation en ligne avec l'unité de contrôle de gestion des catastrophes et la cellule de gestion des catastrophes rend le fonctionnement du système particulièrement efficace en cas de catastrophe.

Les fourgonnettes télémobiles permettent de se rendre sur place le plus rapidement possible pour fournir un maximum de services dans ce type de situations. Elles offrent la possibilité de fournir de véritables services sur le trajet de l'hôpital et sont dotées des équipements présentés dans le Tableau 1 ci-après.


Tableau 1

Equipement

Equipement facultatif

Moyen de communication

1. Microscope

1. Sonographie

1. Microstations terriennes

2. Caméra mobile

2. Echographie

2. Téléphone mobile

3. ECG à 12 dérivations

3. Tests de la fonction respiratoire

3. Blue tooth

4. Appareil radiologique mobile

4. Oxymètre de pouls

4. INMARSAT

5. Chambre noire







6. Scanner à rayons X








Les fourgonnettes de médecine mobile utilisées en cas de catastrophe

Les fourgonnettes de médecine mobile utilisées en cas de catastrophe fonctionnent à l'aide de microstations terriennes, des réseaux RTPC, RNIS, Internet, de téléphones mobiles, WLL (boucles locales hertziennes) et par satellite pour la transmission des images et des données médicales au moyen de la visioconférence en direct.

Ces véhicules peuvent transmettre des échographies en direct, des lames de sang, des électrocardiogrammes à 12 dérivations, des radiographies, des IRM, des scanographies, des extraits vidéo/audio, des visioconférences en salle de cathétérisme, des vidéos et des images médicales en direct, des angiographies et des doppler couleur.

Elles fonctionnent dans différentes branches médicales: radiologie, cardiologie, pédiatrie, gynécologie et obstétrique, pathologie, dermatologie, oncologie, chirurgie, psychiatrie, ophtalmologie et dans bien d'autres spécialités.

La société Infocom Private Limited (OIPL) a conçu et mis sur pied un système de télémédecine rural afin de répondre aux besoins des zones rurales en matière de soins de santé. Ce système permet également de fournir un enseignement (le télé-enseignement fait partie du système) et des divertissements et met à la portée de tous, sans retard, les nouveautés qui se font «à l'autre bout du monde».

Ce système révolutionnera la manière d'enseigner, ce qui pourrait constituer une véritable chance, au regard du faible coût du projet, pour des pays pauvres, comme certains pays africains. Dans le même temps, cette méthode très efficace, pour les pays développés comme pour les pays en développement, permettrait de passer d'une méthode conventionnelle, limitée et inefficace à une démarche très fructueuse, axée sur les résultats et économiquement avantageuse qui permet de parvenir rapidement à un niveau de base.

Népal: L'assistance de l'UIT dans la mise en œuvre
de la cybersanté au Népal et les questions
de planification future

Er. Shree Bhadra Wagle


Coordonnateur national auprès de l'UIT et adjoint de l'ingénieur en chef
du service de radiodiffusion (Radio Nepal),

Ministère de l'information et des communications, Népal


shree.wagle@ties.itu.int; Sbwagle55@gmail.com



Download 0.65 Mb.

Share with your friends:
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   21




The database is protected by copyright ©ininet.org 2020
send message

    Main page